Zazie, mon "Zest-Of" perso

Zazie, mon

Pour ceux à qui la nouvelle aurait échappé, Zazie est actuellement en train de finaliser un projet de grande envergure puisqu’en résumé son prochain album (le 7ième) sera composé de 7 EP de 7 titres, soit 49 titres. (Tous les détails ici)

Ce n’est pas la première fois qu’elle se lance dans un projet (très) original, on se souviendra par exemple, de son album Rodéo qui était accompagné d’un DVD où les 3/4 des chansons de l’album étaient vidéo-clipées en mode Bollywood. Et c’était fort réussi.

Mais avant d’avoir ces 49 nouvelles chansons à apprivoiser, j’ai eu envie de réécouter ses précédentes.

Parce que Zazie est une artiste qui fait partie de celles que je suis depuis longtemps. Et surtout [3615mylaïfe], c’est à elle que je dois ce déclic fabuleux qui m’a fait me dire un certain 3 janvier 2003 au Bataclan que « je voulais vivre ça tous les soirs ». Le « ça » englobant la découverte des arrangements live, la bonne humeur ambiante des salles de concerts, la simplicité de l’artiste sur scène … j’étais jeune, je débutais mes études, et ce fût le début d’une série de choix, de rencontres et de déclics qui font que 7 ans plus tard (tiens, le chiffre 7 justement …) je suis toujours là avec la même passion pour les concerts, un métier qui m’en rapproche et même si aujourd’hui, je suis le parcours de Zazie de façon moins assidue, j’ai toujours cet intérêt particulier pour son travail et apprécie toujours autant ses chansons.[/3615mylaïfe]

L’occasion donc de faire un petit Zest-Of (concept copyrighté par l’artiste elle-même) de mes chansons préférées : pas exhaustif, variable selon l’humeur sûrement, pas méga uptempo, presque totalement dépourvu de singles … mais qui correspondrait assez à la réponse que je pourrais faire si quelqu’un qui ne connaissait pas du tout Zazie me demandait quoi écouter pour se familiariser à son œuvre.

Homme sweet homme (Zen, 1996)

Un très beau texte bourré de fins jeux de mots … une chanson qui a pris du corps au fil des ans, et qui est toujours un moment fort de ses concerts.

Au diable nos adieux (Zen, 1996)

Une jolie déclaration d’amour détournée … cet album est l’un de ceux où la plume de Zazie s’est fait la plus joueuse avec les mots. Cette chanson est réapparue dans les set lists de concert pour la tournée qui a suivi l’album Totem, et c’était l’une des agréables surprises de cette tournée.

Je t’aime mais (Zen, 1996)

Les mots comme ça, ça se dit pas à l’imparfait (…) j’aurais aimé te dire en vrai ces mots démodés

Ça fait mal et ça fait rien (Made in love, 1998)

Les chansons de Zazie avec une guitare au premier plan ont toujours fait partie de mes préférées … et celle-ci ne déroge évidemment pas à la règle.

Autant de peine que toi (Made in love, 1998)

Est-ce que tu m’aimes, dis-moi ? / Pour que tu m’aimes comme ça / Pour que tu sèmes sur moi / Autant de peine que de toi

Larsen (Made in live, 1999 & Rodéo Tour, 2006)
Deux versions live de cette chanson, à l’extrême opposé l’une de l’autre : si Larsen finissait en totale apothéose électrique les concerts de la tournée Made in Live (la reprise de la fin après le silence est géniale),

c’est en acoustique totale (guitare, senza, cajon) qu’elle finissait ceux de du Rodéo Tour.

Sur toi (La Zizanie, 2001)

L’une des plus déclarations d’amour qu’on puisse écrire …

On éteint (La Zizanie, 2001)

Un très beau texte, un accords de piano entêtant, un final de cordes magnifique …

Je ne fais pas le poids (Inédit, 2002)
A écouter par ici
Un arpège de guitare entêtant, un texte intimiste et poignant … c’est à se demander pourquoi elle n’était pas sur l’album (alors que l’horrible Tais toi et rap y est par exemple …)

Trois p’tits tours (Ze live, 2003)

La chanson parfaitissime de fin de concert, écrite et composée spécialement pour la période Ze live.

Si j’étais moi (Ze live, 2003)

Difficile d’isoler une seule phrase tant ce texte est beau … Si j’ai choisi une version live, c’est pour la fin et les « cris » d’autant plus déchirants avec l’intensité du concert.

La dolce vita (Rodéo, 2004)

Un album avec plusieurs chansons assez désillusionnées sur le couple, dont notamment celle-ci, à l’univers musical électro enveloppant.

Oui (Rodéo, 2004)

Une chanson qui s’appelle « Oui » mais qui commence par « Non » lui a-t-on souvent fait remarquer en promo … ce à quoi elle répondait amusée  » c’est ce grand paradoxe intérieur qui m’habite ». Cette réponse m’a toujours fait sourire … et au-delà de cela, c’est musicalement la chanson que je préfère sur cet album, pour la rythmique sourde et entêtante qui monte doucement.

Slow (Rodéo, 2004)

J’avais découvert l’album Rodéo sur un écran de cinéma, lors de la projection presse des clips accompagnant l’album (NDLR : je n’étais absolument pas invitée, c’était une incruste totale et culottée mais qui avait fort bien marché haha). Cette chanson faisait partie de celles qui m’avaient le plus séduit de prime abord … les images étaient troublantes, la musique lancinante …et ce pont instrumental avec les loops a quelque chose de vraiment particulier …

Faire le rodéo tour (Inédit DVD, 2006)
Une chanson (très) joke que l’on ne peut entendre (et voir) que sur le DVD de la tournée (ou en m’envoyant un mail ). Mais qui est renvoie exactement l’esprit de cette tournée, et plus généralement de déconnade sympathique qui fait le charme de Zazie.
Faire le Rodéo tour c’est comme faire l’amour, sauf qu’on n’a pas couché, hélas hélas, c’est ça qu’est dégueulasse (!!!!!)

Je suis un homme (Totem, 2007)

Ce doit être à peu près le seul single/tube de cette sélection, mais cette chanson est quand même particulièrement réussie !

J’étais là (Totem, 2007)

NB: la version sans Diam’s n’est pas dispo sur Deezer, mais à la limite ça donne une dimension punchy qui va bien aussi à la chanson
J’ai mis du temps à apprécier cette chanson (de même que pour Rodéo à l’époque), mais la montée musicale est vraiment belle et le message de fond a un écho très vrai, et c’est finalement l’une de celles que je préfère de cet album.

—–

Cela fait bizarre de réécouter tous ces albums, quelque peu délaissés, plus ou moins d’un coup, de se replonger dans des souvenirs de tournée … mais quelque part je trouve que cela met en condition pour accueillir le nouvel album d’une artiste que l’on aime particulièrement bien.

Surtout quand 49 nouvelles chansons se profilent à l’horizon !!

—–

Edit >> petit (gros) oubli : la chanson FM Air, l’inédite qui accompagnait le vrai Zest-Of.
Plus pour le concept, toujours à la pointe de l’originalité que pour la chanson elle-même : celle-ci a la particularité d’avoir dans ses paroles tout un tas de références à des chansons antérieures de Zazie et est surtout accompagnée d’un clip bourré de clin d’œil à tous les anciens clips de Zazie …


A visionner sur YouTube

4 commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *