Mini-chroniques : Farrah, Dry The River, Zaz

Farrah - Farrah
Disponible

Farrah – Farrah

Farrah est un groupe londonien que je suis déjà un petit moment. Ils avaient mis la barre assez haute avec leur 3ème album, et celui-ci, le 4ème donc, a une couleur un peu plus pop et est très sympa à écouter.

A mon sens les meilleures chansons sont : Scarborough, pour le texte et l’ambiance de la chanson, Got the best of me car c’est Michelle qui chante et que sa voix apporte vraiment un plus à cette chanson, Sleep above the covers car elle est touchante (et que je la vois comme une suite à ma préférée de l’album précédent: As soon as I get over you) et enfin DNA.

Il y a aussi un truc que j’adore et que peu de musiciens font : écrire quelques mots sur chaque titre, en l’expliquant un peu ou en y associant un souvenir …. Jez, le chanteur du groupe, l’a fait pour cet album et c’est très intéressant à lire en écoutant l’album.

» Écouter l’album en entier
» www.farrah.co.uk

Dry The River - Bible Belt
EP disponible en digital

Dry The River – Bible Belt

Dry the River c’est simple : si vous aimez la folk, téléchargez leur EP gratuit (dans la colonne de gauche ICI).

Mettez Coast, écoutez la voix de Peter Liddle se poser sur quelques arpèges, la rythmique s’installer doucement et les voix du groupe se rejoindre …

Ou alors commencez par Shaker Hymns.
Dans tous les cas, vous devriez être sous le charme assez vite …

Sinon, Le-HibOO s’est fait charmer également. Et il en parle bien.

» www.myspace.com/drytherivermusic

Zaz - Zaz
Disponible

Zaz – Zaz

A force d’entendre l’insupportablement démago Je veux, et de voir l’album caracoler en tête des charts depuis des semaines, je l’ai écouté.

Et bien si vous étiez énervés par la voix gouailleuse de la demoiselle et le texte du single, il y a de fortes chances que l’album vous agace tout autant. Des textes trop dans le « voisinnage », ou plongeant nettement dans un optimisme certain « Prenons nous la main, le long de la route / Choisissons nos destins sans plus aucun doute » ou « moi préfère les gens qui osent y croire« , sur fond d’instrus manouches certes, mais ça ne suffit pas pour sauver le tout.

En revanche, deux titres sortent du lot : La fée, petit conte touchant, où la voix de Zaz se fait plus douce et Éblouie par la nuit, où là elle pousse tellement sa voix qu’elle en manquerait presque, mais cela se marie très bien avec cette chanson qui clôture l’album.

Or il se trouve que ces deux chansons ont été écrites par … Raphael. Ceci explique cela. De même que Port coton, que j’ai failli citer car là également le timbre éraillé de Zaz tout en douceur avait quelque chose de joli.

Du style c’est certain Zaz en a, mais pour ma part je la préfère en douceur poétique qu’en gouaille démago. Et malheureusement 70% de l’album penchent vers le second côté.

» www.myspace.com/zazofficiel
» Analyse humoristique de « Je veux »

5 commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *