Hobo & Mojo – Le lyrisme de vivre

Hobo & Mojo est une jeune marque parisienne aux visuels sauvages. Derrière ce concept se cachent sûrement plusieurs personnes, mais pour ma part c’est par Edi Casabella que j’ai découvert, non pas la marque, mais la vidéo de teasing ci-dessous.

Un artiste à l’univers extrêmement intéressant, très particulier, et même si je n’aime pas toujours les textes ou sa voix, je trouve la musique qui l’accompagne superbe, et l’univers graphique autour vraiment beau. Et puis un artiste qui appelle son premier EP Là où les vagues se tuent mérite qu’on y jette une oreille…

Mais bref ce n’est pas tout à fait le sujet, même si c’est très lié.

Le lyrisme de vivre.

Une vidéo où les images n’ont pas forcément de rapport entre elles, sont parfois osées, parfois sombres, souvent poétiques, toujours belles, sur une musique d’ambiance parfaite (composée par Medeline, le réalisateur de l’EP sus-cité), avec un texte de l’excellent Jérôme Attal pour parfaire le tout.

J’ai trouvé ça beau. Très.

Le lyrisme c’est une façon d’accorder sa vie selon son cœur
Comme au bord d’une falaise qui donnerait sur un océan
Et même en pleine rue ça n’a pas d’importance
Pour un visage
Une silhouette
Quelque chose d’entrevu de très grand, une sensation d’infini et qu’on aimerait tenir dans le creux de la main
Mais c’est impossible parce que même le plus petit des océans qui est l’océan arctique on ne peut pas le tenir dans la main
Alors tout ce qu’on peut faire c’est tenir la main d’une personne qu’on aime
Dans la foule foisonnante
C’est le lyrisme de vivre
Faire des montagnes d’une absence
Une maladie d’un bout de tissu qui nous échappe
Se faire un sang d’encre et ne pas forcément écrire,
Sentir son cœur comme certains jours de sa vie on aura peut-être ressenti la faim
Et puis pour finir
Accepter de se jeter à l’eau, là,
Dans le vitrail en soi d’un énième océan.

Jérôme Attal

» hoboandmojo.tumblr.com
» facebook.com/HoboAndMojo

Hobo & Mojo – Le lyrisme de vivre

Hobo & Mojo est une jeune marque parisienne aux visuels sauvages. Derrière ce concept se cachent sûrement plusieurs personnes, mais pour ma part c’est par Edi Casabella que j’ai découvert, non pas la marque, mais la vidéo de teasing ci-dessous.

Un artiste à l’univers extrêmement intéressant, très particulier, et même si je n’aime pas toujours les textes ou sa voix, je trouve la musique qui l’accompagne superbe, et l’univers graphique autour vraiment beau. Et puis un artiste qui appelle son premier EP Là où les vagues se tuent mérite qu’on y jette une oreille…

Mais bref ce n’est pas tout à fait le sujet, même si c’est très lié.

Le lyrisme de vivre.

Une vidéo où les images n’ont pas forcément de rapport entre elles, sont parfois osées, parfois sombres, souvent poétiques, toujours belles, sur une musique d’ambiance parfaite (composée par Medeline, le réalisateur de l’EP sus-cité), avec un texte de l’excellent Jérôme Attal pour parfaire le tout.

J’ai trouvé ça beau. Très.

Le lyrisme c’est une façon d’accorder sa vie selon son cœur
Comme au bord d’une falaise qui donnerait sur un océan
Et même en pleine rue ça n’a pas d’importance
Pour un visage
Une silhouette
Quelque chose d’entrevu de très grand, une sensation d’infini et qu’on aimerait tenir dans le creux de la main
Mais c’est impossible parce que même le plus petit des océans qui est l’océan arctique on ne peut pas le tenir dans la main
Alors tout ce qu’on peut faire c’est tenir la main d’une personne qu’on aime
Dans la foule foisonnante
C’est le lyrisme de vivre
Faire des montagnes d’une absence
Une maladie d’un bout de tissu qui nous échappe
Se faire un sang d’encre et ne pas forcément écrire,
Sentir son cœur comme certains jours de sa vie on aura peut-être ressenti la faim
Et puis pour finir
Accepter de se jeter à l’eau, là,
Dans le vitrail en soi d’un énième océan.

Jérôme Attal

» hoboandmojo.tumblr.com
» facebook.com/HoboAndMojo

3 commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *