Thomas Marfisi à La Cigale

Aller au spa avec Thomas Marfisi : check !

Recevoir une invitation avec comme appât « une heure de spa (avec massage) », c’est le meilleur moyen de me faire fuir. C’est vraiment un truc qui de base ne m’a jamais attirée, mais là en plus il se trouve que j’avais récemment tenté l’expérience à Bali et que ça avait été totalement traumatisant (le palpé/roulé violent avec exfoliant au sable jesaipasquoimaisquiarrachelagueule ça ne m’avait pas méga emballée pour rester dans l’euphémisme).

Seulement voilà il y avait aussi « rencontre avec Thomas Marfisi » dans la phrase. Et moi ce Thomas j’ai toujours eu une affection particulière pour son parcours, et l’avait récemment vu jouer à La Cigale.

Thomas Marfisi à La Cigale

J’ai donc d’abord pensé à essayer de sauter la partie massage/spa pour n’assister qu’à la partie plus orientée musique de la soirée mais me suis dit que bon quand même c’était l’occase ou jamais de retenter…

Voilà donc comment on se retrouve un mardi soir en sortant du bureau face au pire cauchemar de vos années collège : le vestiaire collectif. J’ai failli rebrousser chemin direct mais comme il y avait cette fabuleuse invention nommée peignoir à disposition, j’ai été brave et tenté.
Mais quand même sérieux, y en a qui kiffent vraiment les vestiaires collectifs ?

Bref donc, déshabillage, massage (ok ok je reconnais que c’était fort agréable), retour au vestiaire – on pouvait aussi aller tester le hamman machin truc, mais point trop n’en faut le même soir, surtout que quand même on avait des trucs à faire après. Retour au vestiaire donc, douche contorsionnée dans ce même vestiaire, rhabillage, fuite bien loin au pas de course et tombage nez à nez avec le fameux Thomas qui arrivait.

Ayant donc fait partie des plus rapides à finir la première partie, j’ai pris de l’avance sur la seconde, et pu faire connaissance tranquillement avec Thomas Marfisi. En même temps, au final on était moins d’une dizaine, donc le mode convivial et tranquille a perduré.

Thomas Marfisi à l'Echappée

Un salon lumineux et boisé, quelques fauteuils confortables, une guitare acoustique dans un coin … des conditions assez idéales pour rencontrer un artiste.

Thomas Marfisi à l'Echappée

Cela a d’ailleurs quelque chose d’assez curieux ce type de rencontres artiste/blogueuses, car d’un côté les blogueuses ne se connaissent pas vraiment entre elles (surtout quand les sphères sont mélangées, ce qui rend d’ailleurs l’expérience d’autant plus intéressante), et de l’autre, l’artiste a face à lui ce comité d’inconnues, qu’il doit séduire (car c’est quand même le but de la manœuvre).

Donc début de soirée un peu timide forcément, mais rapidement entre questions diverses, souvenirs de tournage de clip et anecdotes diverses l’atmosphère est devenue franchement amicale.

Thomas Marfisi à l'Echappée

Au fil de ses récits variés, Thomas nous est apparu comme un artiste décidé, qui a pris le temps (d’où le titre de son futur album) d’affiner ses idées et de bien peaufiner son projet. Des chansons exclusivement en français, ce qui est assez nouveau pour lui qui jusqu’ici avait toujours chanté en anglais, que ce soit au sein de son premier groupe The Sleepwalkers ou plus récemment avec Yarold Poupaud au sein du Dharma Project, un groupe spécialisé dans les reprises.

Ainsi, au travers de quelques chansons acoustiques qu’il nous as jouées, on a découvert une écriture originale, teintée d’humour et ré-écouté avec plaisir sa voix, toute en nuances douces hier soir. La formule acoustique dans ce cadre, où clairement où avait l’impression d’être à une soirée entre amis, conférait aux chansons un aura tout particulier et avait de quoi attiser notre curiosité quant au futur album. Une curiosité aiguisée également par quelques anecdotes de studio et noms de musiciens glissés.

Comme beaucoup, c’est via la Nouvelle Star que j’ai découvert Thomas et j’avoue m’être demandé au bout de combien de temps quelqu’un allait le glisser dans la conversation et comment il allait réagir. On a quand même tenu une bonne vingtaine de minutes avant que le sujet ne soit avancé, et son évocation fût pour le coup très intéressante, car il nous a expliqué – en résumé – qu’on était venu le chercher dans son école de musique, et que même si c’était loin d’être son univers il s’était pris au jeu et vécu l’aventure à fond.

Mais finalement tout ça semblait bien loin, à le voir présenter son projet posément, guitare en main, on avait surtout envie de découvrir la suite ! Surtout que c’est assez frustrant d’avoir un artiste « à disposition » pour répondre à nos questions, mais de ne pas vraiment en avoir faute d’avoir pu entendre son album. Idéalement, ce serait bien de refaire la même soirée dans 6 mois, une fois l’album écouté avec attention, pour finir la discussion !

Thomas Marfisi à l'Echappée

En attendant, Thomas a une rentrée bien remplie à l’horizon : de nombreuses premières parties à travers la France s’annoncent, pour présenter son album tranquillement.

La soirée s’est finie joyeusement, puisqu’on lui a demandé de rejouer son single, Les filles comme toi, et que quitte à forcer le trait pour le fun, la petite assemblée s’est parée des t-shirts turquoises promo pour claquer des doigts allègrement. Thomas et ses Marfisettes en quelque sorte 😉
Images par ICI.

Voilà donc en résumé, une soirée vraiment sympa agréable, comme il serait bon d’en passer plus souvent pour découvrir des artistes* !

Set list
Derrière mes solaires
Je prends le temps
Les filles comme toi
Verre d’été
Les filles comme toi (bis)
» Thomas Marfisi – le blog

Un grand merci à Anthony & sa team pour l’invitation et l’organisation !

—-
*Cette phrase n’inclue pas la partie spa/massage, qui est certes très cool sur le papier, et peut servir pour inciter à venir, mais qui n’était à mon sens pas vraiment indispensable. Une soirée intimiste et simple comme la seconde partie se suffit amplement à elle-même 😉

A lire aussi
» Un Spa avec…Thomas Marfisi sur Rocknfool
» Au spa avec Thomas (Marfisi) sur Le Blog de la Blonde

7 commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *