Une soirée crépuscule avec Luciole

Une soirée crépuscule avec Luciole

Souvent je me dis que je préfère de loin finir mes semaines en tombant de fatigue, plutôt que de louper de jolis moments comme celui-ci …

» Lire l’article dans sa version originale sur Le-HibOO.com

Article

Nous avions laissé Luciole fin 2009, après un concert au Trois Baudets très réussi et quelques soirées Crépuscule, de petits concerts à la tombée de la nuit dans des lieux insolites.

La voici qui revient doucement, avec un nouvel EP à l’horizon et une série de concerts pour présenter ses nouvelles chansons. Le tout premier avait eu lieu à La Loge il y a quelques semaines, lors d’une soirée Klaxon, et de nouvelles soirées Crépuscule arrivent …

  • Date : 08.06.12

On ne sait jamais à quoi s’attendre lorsque l’on va voir un concert en appartement, et parfois la (bonne) surprise est de taille :

Un escalier à monter, un petit mot sur une porte indiquant que c’est bien là, une ribambelle d’enfants pour vous accueilir, quelques pas dans un couloir au parquet qui craque et … la surprise de découvrir le décor de la soirée. Branchages, bougies, tapis de mousse végétale, guirlandes, verre soufflé … impossible de ne pas marquer un temps d’arrêt et de détailler les lieux avec un regard émerveillé. Surtout que cet univers a quelques chose d’étrangement familier, ety pour cause : nous sommes chez la décoratrice du joli clip d’Ombre, qui a réalisé une magnifique composition spécialement pour la soirée. Avec un cadre pareil le moment ne pouvait être qu’enchanteur.

Pied nus comme toujours, entourée de ses deux musiciens, Luciole se fraie un chemin parmi le public assis en tailleur autour de l’espace scénique. Sa voix s’élève, a capella tout d’abord, et immédiatement nous sommes happés. Les concerts de Luciole sont de ceux d’où l’on ne décroche pas une seconde, tant elle a une façon particulière de poser ses mots dans l’espace. Parmi les nouvelles chansons, on retrouve avec bonheur Quand t’es pas là , dont nous avions entendu les prémices jadis; on se retient de verser une petite larme pendant la très émouvante Me mettre dans un coin; et l’on marque le rythme en fredonnant le refrain de J’attends, qui sera d’ailleurs le premier extrait de son nouvel EP.

Quelques surprises viendront parsemer la setlist: Ma gueule de bois, un duo avec Nico K mêlant slam et chanson; une très bonne reprise de Soleil du Nord d’Oxmo Puccino et, en rappel, une adaptation en français de To build a home de The Cinematic Orchestra où Antoine, le percussioniste, sortira son iPhone pour assurer les parties synthés (!).

Et c’est sur une version très rythmée de Je suis que Luciole quittera cette jolie scène, nous laissant sous les yeux ce grand drap bleu couleur océan. En attendant le prochain concert …

» www.luciolesenvole.com
Prochaine soirée crépuscule: le 21 juin dans une boutique vintage. » Infos.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *