Mina Tindle au Trianon

Mina Tindle au Trianon

Mina Tindle jouait hier soir au Trianon, sa première date dans une salle aussi grande, et l’on sentait le public aussi content qu’elle, mesurant tous ensemble le chemin parcouru depuis la sortie de l’album.

  • Date : 26.11.12

Un de ces concerts à la beauté particulière dont l’on ressort encore un peu hanté …

» Lire l’article sous sa forme originale sur Le-HibOO.com

Lorsque Mina Tindle et ses deux musiciens s’avancent et entonnent doucement Allegria, le temps se suspend à leurs lèvres et la magie commence à opérer … C’est la voix d’abord qui happe, céleste, aérienne; puis les mélodies que l’on redécouvre … et comme si celles-ci ne suffisaient pas, Mina Tindle en fait des loops envoûtantes qui nous enveloppent complètement dans sa musique.

Les premières chansons du concert sont plutôt douces, plongeant le public dans état de charme complet, ce qui ne l’empêchera pas de rapidement participer lorsque le concert prendra une tournure plus dynamique avec Sister et Carry small things. Particulièrement sur ces deux chansons, mais de façon générale aussi, la créa lumière apporte un vrai plus et suis au millimètre les chansons, décuplant leur dynamisme et/ou leur beauté (Lovely day).

Sur scène, Mina Tindle est émue, et remerciera plusieurs fois le public et ses partenaires professionnels de lui donner l’opportunité de jouer dans cette belle salle du Trianon. Pour elle et ses deux musiciens, c’est d’autant plus marquant qu’en octobre 2011, ils jouaient dans cette même salle en première partie d’Alela Diane : « Si on nous avait dit il y a 1 an que l’on jouerait ici, nous y aurions pas cru … alors merci« .

Quelques surprises à cette occasion jalonneront la fin du concert : une invitée danseuse, Moira, qui illustrera la tarantelle, danse italienne dont Mina Tindle a repris le nom pour son premier album, Taranta. Et pour chanter le titre du même nom, sept choristes viendront entourer les artistes. Parmi elles, on reconnaît The Rodéo, Myra Lee, mais aussi Maeva Le Berre et Anne Gouverneur au violon. Toutes ces voix entremêlées sur The good et Os argonautas (de Caetano Veloso) donnèrent un final très beau, très doux, et enjoué.

En tout dernier rappel, JP Nataf viendra chanter Pan en duo avec Mina Tindle, et c’est sur cette chanson en version dépouillée à deux guitares que la soirée se terminera, de façon aussi magique qu’elle avait commencé. Longtemps dans la nuit le refrain de cette chanson restera dans nos esprits …

Et toi tu n’en dors plus, tu t’es battu, soldat, maladroit tu m’en diras tant de trêves, tant de crues tant de manque de cran, reste ou mens.

» www.minatindle.com
» Lire l’article sous sa forme originale sur Le-HibOO.com

Mina Tindle – Taranta | Believe Recordings – Disponible

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *