Constance Amiot – Montparnasse

Une chanson magnifique, déjà mentionnée ici, dont le très beau texte est signé Jérôme Attal

Encore un cœur dégoupillé
Dans les couloirs de Montparnasse
Encore des mots jetés pour rien
Ici rien ne dure rien ne passe
Encore un rendez-vous manqué
Un souvenir de la vie qui passe
Un amour de courte durée

Personne ne voit ce qui se passe
Dans les couloirs et les impasses
On peut s’aimer à en crever
Et partir sans laisser de traces

C’est vrai que l’on peut se tromper
Faut voir la vérité en face
On peut s’aimer à en crever
Et partir sans laisser de traces
Déjà nos mains vont se dénouer
Et nos vies vont reprendre leurs places
Et le métro toujours bondé

Personne ne voit ce qui se passe
Dans les couloirs et les impasses
On peut s’aimer à en crever
Et partir sans laisser de traces

Vivement que l’on puisse l’écouter sur album !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *