Festival Beauregard : photos et impressions

Le Festival Beauregard. A deux petites heures et demi de Paris. En pleine campagne Normande, dans le domaine d’Hérouville.

Cadre accueillant, ambiance familiale, deux scènes bien agencées, des animations sympas autour … bref s’il fait beau, c’est un peu le festival parfait.

Le petit plus de Beauregard c’est une personnification du festival en la personne de M. John Beauregard, et ce fameux slogan « John Who ? ».
Et tout le monde joue le jeu ! Partout on voit des gens arborer des lunettes avec ce slogan, des pancartes avec des messages amusants sur le sujet, des jeunes filles aux bras peinturlurés en l’honneur de ce John … Et tout le staff a des t-shirts originaux en mode « Yeah baby I work with John ».
Cela donne un côté vraiment sympa et une chouette cohésion d’ensemble.


» Plus de photos

S’ajoutent aussi un public particulièrement porté sur le déguisement et des animations étonnantes (faudra vraiment qu’on m’explique le coup des lapins et de la brouette). Bonne ambiance donc.

Côté concerts, je n’ai malheureusement pas pu faire les trois jours mais voici un aperçu du WE :

SAMEDI 6 JUILLET

Oxmo Puccino

Un peu difficile à apprécier pleinement en festival (du moins pour ceux qui comme moi ne connaissent pas tout par cœur) parce que ce n’est pas propice à une concentration sur les textes, mais cela donne envie en tout cas de s’y replonger ensuite.

Jake Bugg

Un songwriting à l’ancienne, quelques titres qui font danser les gens, rien de neuf mais ça marche plutôt bien. Sauf qu’on s’ennuie assez vite …

The Lumineers

C’est bien simple, ils se sont mis tout le monde dans la poche en moins de deux titres, faisant chanter le public sur Ain’t nobody’s problem but my own et jouant Ho Hey assez tôt dans le set.
Fin d’aprem à la bonne ambiance extrême, face à ce groupe à la bonne humeur communicative !


» Plus de photos

Bat For Lashes

La nuit tombe sur Bat For Lashes, et l’on est vite subjugué par la voix dingue et la présence envoutante de Natasha Khan.
Elle interprète ses chansons de façon extrêmement visuelle, et le Thank God I’m alive de Lilies restera un souvenir particulièrement poignant de ce concert.

Smashing Pumpkins

Grosse déception. Non pas que j’en attendais beaucoup, mais tout de même les Smashing Pumpkins quoi … présence scénique absente (heureusement que la bassiste faisait un peu le show), voix très très décevante (et c’est quand même leur marque de fabrique)…

Par contre, comme on est parties du coup assez vite, ce fut l’occasion d’admirer le château de Beauregard illuminé, avec des écrans agencés dans chacune des pièces de la façade, renvoyant un autre angle du concert. superbe.

Miles Kanes

N’y allons pas par quatre chemins : so rock so good !
Alors quand Miles Kanes hurle au public DO YOU WANNA LOSE YOUR FUCKIN’ MIND ?
On a juste envie de répondre « Yes ! » et de danser jusqu’au bout de la nuit pour oublier le froid qui tombe.
Rock on !


» Plus de photos

DIMANCHE 7 JUILLET

[Aparté] Aller à ce festival en voiture permet de passer la matinée à la plage, puisque Ouistreham n’est qu’à 15 minutes. Et c’est quand même un bonus franchement sympa qu’une petite escapade à la mer 😉 [/aparté]

Juveniles

Parfait pour recommencer la série de concerts, juste ce qu’il faut de cool et de dansant.


» Plus de photos

Balthazar

Belle découverte que ce groupe qui manie les chœurs avec classe.


» Plus de photos

Olivia Ruiz

Dans le genre « concert qui commence sur les chapeaux de roues », elle est forte Olivia Ruiz. Mais ça fait un peu peur … je l’avais déjà vue et appréciée en concert mais là c’était un peu trop agressif à mon goût.

Par la suite elle confiera à L’Express à propos de ce concert :

Racontez-nous un concert crazy?
La semaine dernière au Festival Beauregard. Je passais entre Baltazar, plutôt calme et Benjamin Biolay, mid-tempo, alors j’ai pensé faire un truc punchy. Sauf que je jouais à 17 heures, le soleil en face. J’ai fini trempée jusqu’aux eaux, c’était sport. Je n’aurais pas pu chanter un morceau de plus.

Tout s’explique. J’irai donc la revoir plus calmement.


» Plus de photos

Benjamin Biolay

Je me demandais un peu ce que sa musique pourrait donner en festival. Inquiétude inutile, puisque ce fut un concert superbe, envoûtant et captivant.


» Plus de photos

The Hives

J’ai bien failli ne pas tenter. Et ça aurait été l’erreur majeure à ne pas commettre. CONCERT DE DINGUE.
Déjà, leur décor de scène est fabuleux. Eux sont de véritables showmen. Le chanteur s’adressera à la foule dans un français plutôt nickel : « Merci la commune d’Hérouville pour le château, je veux jouer tout le temps ici. »


» Plus de photos

Nous aurions du rester pour Nick Cave plutôt que de tenter la reprise de la route : vu les bouchons (5h30 Caen-Paris) on serait sûrement rentrées à la même heure 🙄 On le saura pour l’an prochain.

Un bien cool week-end, passé en compagnie de mes camarades du Blog de la Blonde et Rock N Fool.

Et puis c’est marrant, après avoir testé le mode festivalier, et le mode pro c’est le premier festival que je passe en tant que blogueuse. Et la première fois que je me retrouve dans l’espace photographes en bordure de scène (avec un compact !). Expérience intéressante.

Merci Beauregard et à l’an prochain !

» Toutes mes photos de Beauregard
» www.festivalbeauregard.com

3 commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *