Twenty Feet from Stardom

Twenty Feet from Stardom raconte l’histoire secrète des choristes qui se cachent derrière les plus grands hits de la musique populaire. C’est une célébration de ces voix de l’ombre, de ces performances d’exception qui, au-delà de la lumière des projecteurs, du fond de la scène, apportent tellement à ces chansons que nous connaissons tous.
Le film suit une demi-douzaine de ces chanteurs de talent à travers l’histoire de la musique. Chacun a sa propre expérience à partager, en marge de la gloire et des stars mondiales. Ils représentent des styles musicaux variés, illustrent des époques différentes, mais tous font partie de la grande famille des voix qui nous font vibrer. Leur tour est venu d’entrer dans la lumière…

Un documentaire passionnant et extrêment bien réalisé par Morgan Neville, sur ces grandes voix dont on ne connaît pas vraiment les visages, raconté à la fois par les choristes (Darlene Love, Merry Clayton, Lisa Fischer, Judith Hill …) dont on raconte l’histoire mais aussi par les artistes qu’elles ont accompagnés : Stevie Wonder, Bruce Springsteen, et Sting, entre autres.

On replonge au chœur des débuts de la Motown, au début de la création de grands tubes que l’on connaît tous (Take a walk on the wild side, Sweet home Alabama …), dans les coulisses des enregistrements et au milieu des magouilles des producteurs (notamment l’histoire de Darlene Love et Phil Spector).

Il y a une vraie réflexion sur ce qu’est le métier d’artiste, sur ce qui fait que certains sautent le pas ou non de la carrière solo et sur ce qui fait que ça marche ou pas. Les chemins sont variés : Darlene Love et Merry Clayton qui tenteront avec un certain succès, Lisa Fischer qui après avoir fait plusieurs tournées des Stones et tenté l’aventure solo explique qu’elle préfère finalement « rester tranquille », Judith Hill qui ne s’est pas encore lancée mais se prépare à le faire …

Elles se retrouvent dans le documentaire pour évoquer leurs souvenirs et croiser leurs ressentis. Et pour chanter aussi … avec un groove intact et fabuleux, qui fait se sentir bien pâlichons les chœurs multi-pistes de nos jours. Il y a d’ailleurs un joli parallèle à la fin entre les chœurs de 4 d’entre elles réunies et d’une session avec Lisa Fischer qui se prête au jeu du dédoublement de sa propre voix : et il n’y a pas à dire, ça a beau rester superbe, rien ne remplacera l’authenticité de 4 voix qui s’entremêlent.

Un documentaire à voir, pour le côté historique, pour le côté musical et pour les pistes de réflexion sur le métier d’artiste.

Check out your worth, coz you worth more than that.

Glissons au passage cette chanson de saison de Darlene Love, que j’adore :
Mais j’avoue l’avoir découverte d’abord dans cette version là

—-

» www.facebook.com/TwentyFeetFromStardom.lefilm
» Écouter la BO sur Spotify
» Écouter la BO sur Deezer
» Darlene Love & Bruce Springsteen : A fine fine Boy (live 2009)

Twenty Feet from Stardom

Twenty Feet from Stardom raconte l’histoire secrète des choristes qui se cachent derrière les plus grands hits de la musique populaire. C’est une célébration de ces voix de l’ombre, de ces performances d’exception qui, au-delà de la lumière des projecteurs, du fond de la scène, apportent tellement à ces chansons que nous connaissons tous.
Le film suit une demi-douzaine de ces chanteurs de talent à travers l’histoire de la musique. Chacun a sa propre expérience à partager, en marge de la gloire et des stars mondiales. Ils représentent des styles musicaux variés, illustrent des époques différentes, mais tous font partie de la grande famille des voix qui nous font vibrer. Leur tour est venu d’entrer dans la lumière…

Un documentaire passionnant et extrêment bien réalisé par Morgan Neville, sur ces grandes voix dont on ne connaît pas vraiment les visages, raconté à la fois par les choristes (Darlene Love, Merry Clayton, Lisa Fischer, Judith Hill …) dont on raconte l’histoire mais aussi par les artistes qu’elles ont accompagnés : Stevie Wonder, Bruce Springsteen, et Sting, entre autres.

On replonge au chœur des débuts de la Motown, au début de la création de grands tubes que l’on connaît tous (Take a walk on the wild side, Sweet home Alabama …), dans les coulisses des enregistrements et au milieu des magouilles des producteurs (notamment l’histoire de Darlene Love et Phil Spector).

Il y a une vraie réflexion sur ce qu’est le métier d’artiste, sur ce qui fait que certains sautent le pas ou non de la carrière solo et sur ce qui fait que ça marche ou pas. Les chemins sont variés : Darlene Love et Merry Clayton qui tenteront avec un certain succès, Lisa Fischer qui après avoir fait plusieurs tournées des Stones et tenté l’aventure solo explique qu’elle préfère finalement « rester tranquille », Judith Hill qui ne s’est pas encore lancée mais se prépare à le faire …

Elles se retrouvent dans le documentaire pour évoquer leurs souvenirs et croiser leurs ressentis. Et pour chanter aussi … avec un groove intact et fabuleux, qui fait se sentir bien pâlichons les chœurs multi-pistes de nos jours. Il y a d’ailleurs un joli parallèle à la fin entre les chœurs de 4 d’entre elles réunies et d’une session avec Lisa Fischer qui se prête au jeu du dédoublement de sa propre voix : et il n’y a pas à dire, ça a beau rester superbe, rien ne remplacera l’authenticité de 4 voix qui s’entremêlent.

Un documentaire à voir, pour le côté historique, pour le côté musical et pour les pistes de réflexion sur le métier d’artiste.

Check out your worth, coz you worth more than that.

Glissons au passage cette chanson de saison de Darlene Love, que j’adore :
Mais j’avoue l’avoir découverte d’abord dans cette version là

—-

» www.facebook.com/TwentyFeetFromStardom.lefilm
» Écouter la BO sur Spotify
» Écouter la BO sur Deezer
» Darlene Love & Bruce Springsteen : A fine fine Boy (live 2009)

Un commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − dix-huit =