Archives pour la catégorie 'Blog'

11sept

« On ne se fait plus d’amis après 30 ans »

On ne se fait plus d’amis après trente ans.
Il manque un socle, celui des moments mis au pot commun. L’amitié, c’est le temps partagé. Sur un banc, au cinéma, en se saoulant, en dessaoulant, dans des repas interminables et avec un café bu sur le pouce, lors de conversations qui ne finissent plus et de silences doux comme une caresse.
L’amitié, c’est le silence partagé qui renoue instantanément les fils.
Après trente ans, il faut trouver des interfaces, des intermédiaires, des chemins de connivence qui nous permettent de pallier tout ce qu’on ne saura jamais de l’autre. Il faut gagner ce temps que l’on a plus, se mettre d’accord sur un langage commun.
Après trente ans, ce ne sont que des solitudes qui se rencontrent et qui échangent les trois sous piochés au fond d’une poche.

- Christian Authier - Enterrement de vie de garçon

Une citation trouvée sur le très bon blog de Philippe Dumez, et même si je la trouve très bien écrite, la sentence de fond me laisse partagée.

Ayant presque l'âge énoncé, forcément ça fait s'interroger, et ce d'autant plus que l'amitié est un thème qui me fait pas mal réfléchir ces derniers temps.

C'est vrai que dans les amitiés profondes il y a un vécu, un historique, un "temps partagé"... mais d'une part l'on peut transposer le socle, ainsi des rencontres faites à 30 ans seront peut-être les amis des 40 et de l'autre, tout dépend de comment on estime ce temps partagé.

J'ai un regard biaisé sur la question car un tiers de ma vie a été rythmé par cette notion (empruntée à cet intéressant article qui m'a rappelé pas mal de souvenirs au passage) :

on se fait souvent des amis de "courte durée" dans nos têtes, et jamais de "longue durée" car on sait qu’on devra repartir

Je n'ai jamais eu vraiment de mal à m'attacher au gens.
Mais le montrer, leur dire ou les laisser s'attacher à moi fut toujours une autre paire de manche.
Sans doute aucun pour la raison évoquée ci-dessus.
Pour ne pas laisser trop de traces en partant. Avancée solitaire.

Cela fait quelques temps que j'apprivoise doucement l'ouverture, que j'apprends à compter avec les autres.
Des notions de bases comme faire confiance, se confier sans retenue, lâcher prise.
A presque 30 ans, cela peut paraître un peu bizarre, mais à chacun son cheminement.

Mes amis ne sont pas nombreux, certains sont là depuis longtemps, d'autres moins, mais tous comptent. Peut-être différemment mais tout autant.

M'en faire de nouveau n'est pas un projet en soit, mais j'aime l'idée que cela puisse arriver.
Laisser le fil des ans resserrer des liens ou en nouer d'autres.

(Oui c'est mignon cette chanson de conclusion, merci Le Soldat Rose 2 ;) )

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
19jan

Bye Bye 2013

2013 est une année qui fut très chargée, à tous points de vue.
Avec un automne/hiver plutôt au summum de ce côté là, m'obligeant à délaisser mes playlists (mais visiblement personne n'avait remarqué), et m'enfonçant dans un sacré retard dans les articles que j'aurais bien voulu publier.

Ce fut donc plutôt raté pour le "Sleeping ?" que j'étais sensée tenter car 2013 m'affiche 130 concerts au compteur. Et je cherche encore comment j'ai pu les caser, surtout que j'ai passé 3 semaines au bout du monde.

Le bout du monde ce fut aussi le point de départ de 2013. Un voyage magnifique en Polynésie que je n'ai pas encore pris le temps de raconter mais je compte bien le faire. Huit pays pour 2013 (et autant d'articles en retard) : États-Unis, La Polynésie, Angleterre, Danemark, Norvège, Italie, Suisse, Espagne. Petites ou grandes escapades plus que bénéfiques.

Et puis quoi que je fasse, la musique n'est jamais très loin alors j'avais déjà dressé mon Top albums & EPs 2013 que je complète ici avec des moments forts qui ont marqué mon année :

Bye Bye 2013

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
19déc

Hanson Tour 2013

Quelqu'un m'a dit en voyant mon facebook cette semaine :
"Avec toutes tes photos des Hanson on a l'impression que tu as pris des RTT pour suivre leur tournée européenne".
Et c'est précisément ce que j'ai fait.
Ce qui peut sembler assez dingue. Ce qui l'est dans un sens.

Comme à chaque fois qu'ils reviennent en Europe depuis quelques années, il y a le lot habituel de "mais ils font encore des trucs ?", "les Hanson de 97 ?!!" , "Mmm bop, sérieux ?"...
Au fil des ans s'est opéré un certain détachement.
Finie la période où tu t'excusais presque de continuer à suivre leur actu.
Finie celle où tu essayais de démontrer que non ce n'était pas un boys band et que ça valait le coup de s'y pencher.
Finie aussi celle où tu essayais de faire découvrir les nouveaux albums ou relayais leur actu.
Parce que ça fait seize ans. SEIZE ANS.
Après avoir passé plus de la moitié de ta vie à écouter cette musique, c'est inexplicable, ça fait partie de toi.
Arrive un moment ou tu ne te poses même plus la question du pourquoi du comment, où tu te fous des avis des gens, où tu as juste envie de vivre le truc pour toi-même.
Et la chance dans tout ça c'est quand tu as des amis avec qui partager cette passion.

Donc voilà, Londres, Paris, Soleure et Rome.
4 pays pour 4 concerts en moins d'une semaine.
Ce qui clairement fut éreintant (timings serrés et très peu d'heures de sommeil pour agencer et optimiser au mieux voyage, concerts et tourisme) mais valait nettement le coup.
Ce genre de trips un peu dingues qu'on fait de temps en temps, qui recentre et déconnecte.

Cette tournée était différente des précédentes.
Pas de promo autour du nouvel album, dans aucun des pays traversés.
Seuls sur scène, configuration minimaliste, les frères Hanson semblaient avoir pleinement conscience qu'en Europe leur aura d'antan n'est décidément plus qu'un souvenir, et que s'ils font encore salles combles aux USA, leur public européen restera relativement restreint.
L'axe fanclub a donc été clairement, et intelligemment, mis en avant : géniale idée des mini-concerts l'après-midi avant les concerts du soir, pour jouer des chansons "rares" et prendre le temps de discuter avec le public.
Ce deal renouvelé soir après soir : "If you come back, we'll come back".
Ils ont tout misé sur l'entretien du lien avec les gens présents et c'était la meilleure chose à faire.
Pas un concert où il n'y a pas eu une ambiance excellente.
Le public était là à 200%, fidèle, motivé, et reconnaissant de les voir venir jouer en Europe malgré tout.

Évidemment les chansons des deux premiers albums avaient une saveur particulière, où l'on sentait toute la salle vibrer d'un même élan, mais la bonne surprise fut de voir la complicité se créer tout autant sur les morceaux plus récents soir après soir.

Un grand kif musical, un bonheur complet de les retrouver, et toujours cette inexplicabilité de l'intensité de ces moments ...


Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
31juil

Rose – Mais ça va (making-of)

Bon, je vous épargne le laïus "youhou c'était trop cool de voir un tournage de clip surtout que c'était celui de Rose", parce que je l'ai déjà fait là, mais quand même c'était vachement cool.
Je crois que je vais essayer de m'incruster sur tous ses clips dorénavant.
Et sur tous les tournage de clip possibles. (D'ailleurs j'avais vu le tournage de celui-là et c'était cool aussi, mais je m'égare).

Bref revenons à nos moutons.
Rose.
Enfin plutôt son clip pour "Mais ça va". Dont j'ai déjà parlé là (Oui, je suis un peu cyclique côté thèmes)

Ce clip a maintenant son MAKING-OF.
Et double :

Textuel

Parce que Rose est une excellente blogueuse.
» A lire ici

D'ailleurs il y a aussi quelques photos de tournage, superbement légendées à voir par ici.

Imagé

Parce que quitte à être sur place j'ai dégainé mon iPhone (et un soupçon de Gopro) (et monté le tout en bricolant):

Un jour peut-être j'apprendrai à me servir de mon réflex (et à étalonner aussi tiens ...), mais bon j'aime bien le challenge bricolage ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
03juil

Rose – Mais ça va

Mais en vrai ce clip il faut le regarder ici.

Parce que le blog que l'on voit dans le clip existe vraiment.
C'est véritablement celui de l'artiste.
Y découvrir le clip fait une chouette mise en abyme ;)

D'ailleurs ce blog j'y suis plutôt attachée car - au-delà du fait qu'il soit cool de contenu- lorsqu'il a vu le jour en juin 2010, j'avais eu dès le début les mains dans le cambouis.

Je l'ai trituré dans tous les sens au fil des ans, partant d'un template nase imposé, pour en faire quelque chose d'à peu près présentable fonctionnel; y ajoutant de petites améliorations par-ci par-là, jamais rien de bien fou, mais quand même.

Mais ce qui est fou par contre c'est qu'un jour il a inspiré à un réalisateur l'idée d'un clip, où ledit blog apparaîtrait en cadre central.
Genre en changeant "juste" le design, mais avec tous les détails reproduits, y compris l'encart adresse/logo de mon du site underground. Tout tout tout.

C'est pas rien que de voir un site que tu manipules* depuis 7 ans se retrouver à l'honneur comme ça dans un clip. Un CLIP. C'est même un truc assez dingue.

Et puis dedans y a plein de clins d’œils, plein de gens que j'aime bien, pleins de cools souvenirs de tournage donc voilà quoi. Il est cool ce clip.

* Petite pensée pour Mister O qui avait patiemment détouré la mini-rose du logo un soir de septembre 2006 et pour Yak qui administre le site aujourd'hui ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
22avr

Fin de chapitre

Fin de chapitre

C'est étrange de finir un chapitre un lundi, pour en commencer un nouveau un mardi.

L'impression de quitter une journée ordinaire, sauf que celle-ci se termine sans badges et avec un volume conséquent d'affaires à remporter.

Retour ému dans le métro en lisant tous ces petits mots gentils ...

Sacré chapitre qui se termine.
Une belle aventure humaine, à tous points de vue.

Le générique en sera celui de ma dernière journée promo sous ces couleurs :

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
02jan

Le-HibOO : this is the end …

Voilà, Le-HibOO c'est fini.

Un beau projet que j'avais rejoint en novembre 2008, au milieu d'une grande équipe de photographes et rédacteurs.
Une équipe qui s'était réduite depuis 2011, où nous n'étions plus que 3 aux commandes : Rod, Sarah et moi.
Les publications s'étaient alors ralenties, privilégiant qualité - je l'espère - à quantité. Faute de temps, avec des projets parallèles à mener pour chacun.

Pour beaucoup de gens, Le-HibOO c'était surtout Rod et j'avoue que pour moi aussi. Cela me plaisait bien de me planquer un peu derrière lui pour prendre le temps d'affiner ma plume. Continuer Le-HibOO après son départ n'aurait pas eu beaucoup de sens. L'essence du site reposait à mon sens sur le chouette mélange des vidéos, des photos et des articles. L'idée avait été évoquée que je le reprenne, que je remonte une équipe mais la dose de travail (bénévole) eût été trop conséquente et surtout... mon métier tout de même un peu incompatible.

Donc voilà, comme l'annonce Rod dans cet article, Le-HibOO c'est fini.

Pour moi ce fût une sacré belle aventure.

Avec comme point de départ et fil rouge, une belle rencontre : Rod (encore lui, forcément). Il me connaissait à peine et sur foi d'un seul article, il m'a invitée à rejoindre l'équipe. Et m'a ensuite laissé carte blanche pour parler de tous les artistes qui me tenaient à cœur. Y compris des Hanson, c'est dire s'il me faisait confiance ;)
Ancienne et nouvelle versions confondues, j'y ai publié plus de 300 articles.

Mais ce que je retiendrai surtout ce sont tous ces moments qu'on a vécus "en réel" : les rencontres avec les artistes, pour des interviews ou des sessions. Les lister serait trop long, mais quelques souvenirs me viennent à l'esprit : ma toute première interview, celle de La Casa, suivie d'une session avec passage sous la neige; ce magique moment dans le couloir d'entrée de La Maroquinerie avec The Veils, cet après-midi avec Angus et Julia Stone, ce moment génial passé avec K's Choice... j'en oublie sûrement des kilos mais il vous suffira de vous replonger dans les archives du site pour les retrouver.

Ce ne fût pas toujours évident de travailler avec le monsieur, il y eût même des périodes houleuses, mais quand on regarde ces années écoulées, tout ce qui a été fait sur Le-HibOO, tous ces moments géniaux, tout ce que j'ai pu apprendre dans l'aventure, c'est et ça restera un putain (pardon) d'immense bon souvenir.

Une autre belle rencontre aussi: Sarah Bastin, qui nous en met régulièrement plein les yeux avec ses superbes photos.
Petite pensée également à Alain G., Benjamin L., Laurent H., Nicolas P. et tous ceux que j'ai rencontrés via Le-HibOO.

Je suis très très fière d'avoir participé à ce beau projet.

Merci à tous ceux qui nous ont lus toutes ces années.
Et merci à ceux qui continueront de me lire par ici ;)

Pour l'anecdote, j'ai commencé 2012 en fermant LeSacDesFans, et je commence 2013 avec la fermeture du HibOO ... Décidément !

---

» Lame de son, le nouveau projet de Rod
» Les photos de Sarah à suivre par ici : www.sarahbastin.net et aussi là
» Le-HibOO, si vous voulez vous replonger dans les archives, ainsi que dans celles de l'ancienne version

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
31déc

Bye Bye 2012

J'aime bien cette habitude prise depuis deux ans (2011 / 2010) de prendre le temps de revenir sur les moments musicaux marquants d'une année écoulée.

Évidemment c'est plus facile à faire car je liste tout au fur et à mesure: concerts, chansons ... mais c'est toujours agréable de s'y replonger pour se remémorer plus en détails de tous ces moments passés.

Côté concerts, 127 au compteur cette année soit un chouilla plus que les années précédentes. Rétrospectivement je me demande comment c'est possible puisque c'est la première année que j'habite Paris. Gros mystère logistique pour 2007... Mais revenons à nos moutons: 127 concerts et de nombreux très chouettes comme ceux que je vais détailler plus bas.

Côté albums, mon top 10 albums & top 5 EPs est à lire sur Le-HibOO, avec de nouveau des styles variés : de la folk avec Steve Smyth et Olly Knights, de la pop/rock avec Robert Francis et May Day, de la chanson française avec Da Silva et La Grande Sophie ...

Et donc quelques moments forts :

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
23déc

L’heure des comptes

2006 : 78 concerts
2007 : 123 concerts
2008 : 122 concerts
2009 : 116 concerts
2010 : 97 concerts
2011 : 119 concerts
2012 : 127 concerts
2013 : sleeping ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
19oct

Écoute nocturne

L'avoir entre les mains. L'Album.
Lui trouver un air intimidant finalement, malgré la désinvolture et la simplicité avec laquelle il y est arrivé.
Se dire que de toute façon pour avoir entendu des maquettes et des versions live, l'écoute sera assez rapide.
Mais tout de même, se retenir de le survoler.
Attendre de pouvoir prendre le temps.
Le regarder en coin longtemps.
Décider de se lancer.
S'allonger. Mettre son casque.
Éteindre.

Être happée dès les premières notes. Par un indéfinissable changement.
Retenir ses larmes à la troisième chanson. Parce que le style inattendu. Parce que la voix. Parce que le texte.
Redécouvrir les chansons déjà connues. Sourire. Prendre réel plaisir à l'écoute.
Attendre au tournant la chanson qui vous avait tant marquée en live, parce que "ratée ici" paraissait-il.
La trouver différente sans aucun doute, mais magnifique.
Être surprise souvent. Par la voix. Par l'interprétation. Par les arrangements.
Être émue, beaucoup.
Arriver à la dernière chanson, reconnaître celle que vous n'aimiez pas. Bien l'aimer.
Rejouer les deux plus émouvantes. Re-retenir ses larmes.
Laisser planer le silence.
Longtemps.
Rallumer.

Se sentir soulagée. De savoir vraiment. D'aimer profondément.
Ressentir une certaine fierté.
Avoir envie de le dire. Le faire ici.
Se dire qu'on ne le dira jamais ainsi à l'artiste.
Qu'un "bravo" aura toujours quelque chose de conventionnel.
Qu'un "merci" manquera toujours d'intensité.
Mais que c'est pourtant ce qui vient à l'esprit.
Avec l'envie de se replonger dans l'album.

----
2:48 AM

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button

Le Palindrome.net || Contact