Archives pour la catégorie 'Live Reports'

30jan

On a dit… 10 ans déjà pour Madamelune.

Madamelune_10ans

Madamelune c'est une chouette petite structure, qui a produit tout un tas de chouettes concerts & créations (quelques live reports par-ci, par-là), dont les fameux Rendez-vous de la Lune qui officièrent quelques années au presbytère de Saint-Eustache.

La dernière création en date avait lieu à la Philharmonie de Paris, avec des artistes comme Rosemary Standley, Simon Dalmais, Camille, Oxmo Puccino , Nicolas Martel et de nombreux autres... tous avaient la particularité d'avoir participé au fil des ans à d'autres créations madamelunesques.

Alors forcément c'était émotionnant, déjà parce qu'On a dit on fait un spectacle est une création originale aux improbabilités géniales, mais aussi d'un point de vue personnel parce que mine de rien ça fait 10 ans aussi que dans une vie parallèle, j'accompagne tout ça d'un bout de clavier et de quelques coups de souris...

www.madamelune.com

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
02déc

La Grande Sophie au Trianon

La Grande Sophie au Trianon

C'était déjà jeudi dernier, mais le souvenir de cette soirée persiste, et les concerts où le public est uni dans une même envie de chanter et de profiter du moment sont finalement suffisamment rares pour être soulignés.

  • Date : 26 novembre 2015
  • Lieu : Le Trianon

Les concerts de La Grande Sophie ont toujours été de chouettes moments (constat fait après un peu plus de 10 ans de rendez-vous réguliers dans les rangs de son public) et ce concert au Trianon n'a pas dérogé à la règle. Avec en plus l'aura particulier des tristes évènements des semaines précédentes, décuplant ce besoin de communion et d'unité.

C'est encore plus beau que d'ordinaire une salle pleine à craquer qui attend fébrilement de découvrir Nos histoires sur scène et quelles seront les chansons qui s'entremêleront à celles-ci.

C'est beau une salle qui danse, en découvrant cette étonnante version remixée de Quelqu'un d'autre, aux premières notes de Dans ton royaume qui firent même lever les balcons, et puis un peu tout du long en fait.

C'est beau une salle qui chante vraiment, solennellement sur Hanoï, à pleine voix sur Du courage à l'écho si particulier ce soir là, et longtemps longtemps longtemps sur Je ne changerai jamais pour faire durer le moment, à en faire revenir l'artiste.

C'est beau une salle qui sourit devant la projection improbable de ce petit cartoon inattendu en fond de Ne m'oublie pas.

C'était beau ce plongeon en images dans l'océan pour la superbe Depuis le 11 mars.

C'est beau une salle émue sur les toujours poignantes Suzanne et Peut-être jamais, revisitées ici dans des versions plus électriques qu'auparavant.

C'est beau d'être la Saint-Delphine, le 26 novembre, et que Je n'ai rien vu venir interprétée seule à la guitare électrique soit ainsi doublement dédiée à Delphine de Vigan.

C'est beau un Trianon bienveillant quand au détour de Tu dors, que La Grande Sophie interprète seule au clavier, "je n'ai plus de ... paroles... par contre au piano je m'améliore".

C'est beau les rappels à rallonge et ce bis impromptu de Marie Yudina "puisque vous êtes une bande de résistants".

C'est très beau une artiste portée par son public, émerveillée par pareille ferveur.

C'était un grand moment, un bien beau concert.

La Grande Sophie au Trianon

La Grande Sophie au Trianon

Prochain rendez-vous parisien le 18 mai à l'Olympia // En tournée dans toute la France

---
» La Grande Sophie sur Facebook

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
24sept

Jacques & Jacques, un yéyé 2.0. rafraîchissant

jacques_jacques2

  • Date : 23 septembre 2015
  • Lieu : Les Petites Gouttes

Ils sont deux, se font appeler Jacques & Jacques, décrivent leur musique comme "yéyé 2.0." et n'ont pour l'instant dévoilé qu'un titre : un "Je t'aime" décalé publié le 14 février dernier.

Aux commandes de ce que l'on peut qualifier de side project, on reconnaît les joyeux drilles Laurent Lamarca et Vincha, alors forcément, l'envie d'en savoir plus fit son apparition et l'annonce de leur "tournée parisienne" avec en guests "Dieu & Les Jacquelines" fut l'occasion d'aller jeter une oreille.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
21juil

Bensé chante l’amour (et la haine) aux Trois Baudets

Bensé chante l'amour (et la haine) aux Trois Baudets

  • Date : Jusqu'au 24 juillet 2015
  • Lieu : Les Trois Baudets

Après Georges & Garçons, les Trois Baudets ont fait appel à Bensé cette année pour leur création du mois de juillet.

« La haine n’est pas le contraire de l’amour, c’en est l’envers. » Balzac illustre en 11 mots la beauté et la pureté de la haine engendrée par l’amour déçu.
Bensé redonne ses lettres de noblesse à ce (re)sentiment, au fil d’une quinzaine de chansons de maîtres qui ont foulé les planches des Trois Baudets époque Canetti (1947-67).

Il y a des chansons qu'on ne prend pas la peine de découvrir pour des raisons somme toute assez idiotes comme par exemple parce que leurs interprètes ou leurs arrangements nous semblent démodés, par flemme, ou par découragement face un répertoire que l'on sait de qualité mais tellement vaste qu'il est difficile de savoir par où commencer. Et l'on passe bêtement à côté de textes magnifiques...

C'est une réflexion qui vient à l'esprit à plusieurs reprises en écoutant Bensé aux Trois Baudets dans le cadre de cette création d'été. Si le terrain semble familier de prime abord lorsque l'on reconnaît les musiciens qui entourent Bensé (Jil (Is Lucky), Antoine Kerninon & Steffen Charron), lui apparaît bien vite complètement transfiguré. Chansonnier habité, il livre une interprétation entière, à la fois énergique et à fleur de peau et l'on vit littéralement les textes avec lui.

Les arrangements sont très rock, à en faire trembler parfois les murs de cette salle plus habituée à la chanson française traditionnelle, mais ce n'est jamais trop, ils accompagnent la force des mots en leur insufflant non pas un nouveau souffle mais un souffle plus long, donnant à leur sens un écho complet.

On se prend quelques claques au cours du concert, de vraies, de celles qui vous scotchent au siège, et la plus magistrale est sans nul doute "Les bleus" chantée à l'origine par Régine. Si vous ne la connaissez pas, attendez encore un peu de la découvrir avec Bensé, car son interprétation laisse littéralement pantelant. Citons également l'intensité de Mathilde, l'excellent passage instrumental toutes batteries dehors de Je bois et l'étonnamment mélancolique Dommage que tu sois mort.

En ressortant, on se dit qu'à l'époque il y avait de sacrés auteurs et que ces chansons n'ont pas pris une ride.

En résumé, si vous aimez la chanson française, courrez-y.
Si vous suivez le travail de Bensé, courrez-y pour le découvrir ainsi.
Si vous ne connaissez pas Bensé, courrez-y pour la qualité intrinsèque du concert.
Pour tout un tas de raisons diverses, comme le fait que la salle soit climatisée par exemple, courrez-y.
Parce qu'il reste 4 représentations, courrez-y. Vraiment.

---
Pour faire durer le spectacle

► Hexagone le Mag a fait un chouette compte-rendu, avec 3 vidéos : Vu de l'extérieur / A mourir pour mourir / Mathilde
► Pour (re)découvrir les chansons originales, une playlist à écouter sur Deezer ou Spotify

---
» Facebook
» Site officiel

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
28juin

Laurent Lamarca en concert au Bois Dormoy

Laurent Lamarca en concert au Bois Dormoy

  • Date : 27 juin 2015
  • Lieu : Jardin du Bois Dormoy

Pour soutenir le jardin partagé "Le Bois Dormoy" menacé de fermeture, Laurent Lamarca & ses acolytes ont joué cet après-midi dans celui-ci. Un chouette moment dans un lieu à part :

Filmage iPhonesque

BoisDormoy_1
BoisDormoy_2
BoisDormoy_3
BoisDormoy_4

---
» Laurent Lamarca sur Facebook
» Jardin du Bois Dormoy / Cité La Chapelle / 75018 Paris

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
20juin

Rose revisite la recette du cocktail « Pink Lady » à La Cigale

Rose revisite la recette du cocktail

  • Date : 15 juin 2015
  • Lieu : La Cigale

"Pink Lady est un cocktail", au sens propre comme au sens figuré lorsque Rose décrit son nouvel album. Sur scène, la recette est à nouveau revisitée, et sa dégustation est un régal :

Le goût des retrouvailles tout d'abord, celles d'une artiste avec son public, dont l'impatience et la joie emplissent la salle d'une aura bienveillante.

Celui de la découverte également : de ce nouvel album en live, de la direction résolument rock prises sur de nombreux titres, tout en usant d'un habile dosage pour glisser quelques moments intimistes.

Passées ces premières émotions, c'est la jolie présentation qui retient l'attention, ce décor fait de néons lumineux qui encadre ce verre à quatre pieds à l'harmonie et l'équilibre parfaits : autour de Rose, on retrouve Jérôme Plasseraud, Matthieu Coupat et Matthieu Gayout mais également Pierre Jaconelli, réalisateur de l'album.

Un zeste d'humour en liant, l'artiste n'ayant pas abandonné ces transitions inattendues dont elle a le secret et qui font également tout son charme.

Des ingrédients inédits, qui feront de cette soirée une date unique : You've got a friend reprise en trio avec David Zincke & Medi, rappelant les influences folk & blues de Rose ; et la jolie surprise de la présence de Dominique Dalcan pour chanter Pour être deux, ce qui insufflera à la chanson une sensibilité différente et l'ad lib final prendra littéralement aux tripes faisant de ce moment l'un des plus beaux du concert.

Quelques saveurs surprenantes, de celles qui vous scotchent au siège et/ou vous font lever direct comme cette sublime version de L'acide à l'envolée pianistique dingue ou Séparément où Rose montrera que la guitare électrique lui sied à merveille et soulèvera la salle dans un final époustouflant où tout le monde chantera d'une même voix.

Un cocktail que l'on déguste avec plaisir, qui laisse une sensation grisante et surtout l'envie d'en reprendre un immédiatement ;)

---
» Facebook
» Site officiel
» Ciao Bella

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
14juin

Laurent Lamarca déploie « Borderlune » aux Trois Baudets

Laurent Lamarca déploie

"Borderlune aux Trois Baudets", une jolie fête à l'image de ce nouvel album que l'on a pu découvrir en live.

  • Date : 11 juin 2015
  • Lieu : Trois Baudets

Pour présenter son nouvel album à venir, Laurent Lamarca a choisi d'investir les Trois Baudets. Une formule à lire au sens propre car il a réellement pris possession des lieux, du hall à la salle en passant par les bars et les escaliers.

Accueillis par une fanfare, invités à goûter le cocktail Borderlune, incités à peindre quelques toiles & à participer à une chanson collective... des petites touches personnalisées un peu partout encadraient le concert.

Sur scène, ils sont cinq en arc de cercle et dégagent une bonne humeur communicative. Les nouvelles chansons de Laurent Lamarca comportent énormément de chœurs et à les voir tous chanter à pleine voix aussi joliment, on n'a qu'une envie: faire pareil. Coloré et joyeux, le concert passe extrêmement vite et est rempli de beaux moments : Le vol des cygnes et sa dynamique un peu Lumineers, Moi et mes amis aux chœurs superbes chantée sans micros, Mélangélie avec tout le public qui participe...
Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
07juin

Vianney au Trianon

Vianney au Trianon

Un excellent concert où l'on a vu le public chanter comme rarement...

  • Date : 4 juin 2015
  • Lieu : Trianon

Il paraît que vous êtes 1600 ... depuis sa première "vraie" date parisienne en janvier dernier, Vianney en a fait du chemin. Mais ce soir fidèle à lui-même, il est seul avec sa guitare face à un Trianon plein à craquer.

Le public démarre au quart de tour, entonnant On est bien comme ça d'une même voix et ne s'arrêtera pas de chanter, soutenant telle une chorale géante chaque chanson, couplets et refrains. Et c'est assez dingue à voir et à vivre que pareille cohésion d'ensemble : les gens sont clairement là pour chanter et profiter à fond du moment.

Visiblement galvanisé par cette énergie, Vianney semble très à l'aise, joue avec le public, répond amusé aux phrases lancées depuis la salle entre les chansons et n'hésite pas à utiliser doublement ces 1600 voix pour parfaire certains morceaux comme Les gens sont méchants ou Labello.
Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
24fév

The Broken Circle Breakdown Bluegrass Band au Trianon

The Broken Breakdown Circle Bluegrass Band au Trianon

Le parfait dosage du bien, du beau, du dansant et - plus inattendu - du drôle. Avec une ambiance dingue qui plus est.

  • Date : 20 février 2015
  • Lieu : Trianon

The Broken Circle Breakdownc'est un film magnifique, paru en France sous le nom d'Alabama Monroe. Le bluegrass y est un personnage à part entière et ainsi s'est formé autour du film The Broken Circle Breakdown Bluegrass Band. A l'annonce de leur tournée européenne, et d'un passage parisien, les places sont littéralement parties en quelques heures. Le Café de la Danse initialement annoncé s'est transformé en Trianon, une Cigale s'est rajoutée pour avril, complète également en quelques heures, ce qui mènera le groupe à l'Olympia cet automne.

Un engouement qui fait d'autant plus plaisir qu'on ne peut pas dire que le bluegrass et la country soient vraiment des styles très populaires en France. Cet enthousiasme fut réellement palpable dès les premières notes du Trianon : le groupe a ouvert avec Will the circle be unbroken, immédiate référence au film, sous les clameurs d'une salle pleine à craquer, dont la ferveur n'a fait que grandir de morceau en morceau.

Veerle Baetens et Joan Heldenbergh, les deux acteurs principaux du film, prennent visiblement un plaisir fou à jouer ces chansons et nous le communiquent aisément, d'autant plus qu'il s'avère qu'ils parlent tous deux très bien français, et usent de beaucoup d'humour : "On pensait qu'il n'y aurait personne avec les Césars... on va dire alors que jusque 10h-10h30 c'est nous le film ayant gagné !"

Joan est un fin connaisseur et prend le temps de présenter chaque chanson soit dans un contexte historique du bluegrass soit pour s'assurer que l'on comprenne bien le texte. Veerle quant à elle avouera que "pour moi le bluegrass ça a longtemps été Tournez les serviettes sur fond de Cotton Eyed Joe.. mais depuis Alabama Monroe j'aime profondément ce style". Tous deux incarnent véritablement les chansons, et l'on assiste ainsi à un concert dans la veine de ce qui fait l'essence de cette musique: les histoires racontées.

Sur scène, les musiciens forment un groupe très vivant, changeant souvent de place, se regroupant pour jouer tous derrière le même micro de façon traditionnelle pour les white gospel comme The soul of a man never dies ou Gloryland ou se plaçant en arc de cercle derrière Joan et Veerle pour des chansons plus introspectives. Des reprises inédites se glissent dans la setlist comme cette délicate version de Don't think twice I'm alright de Bob Dylan par Veerle ou celle de That's the way it goes d'un groupe que Joan présentera comme l'un de ses préférés. Et puis inutile de préciser que la fameuse If I needed you fut un moment d'intense émotion...

C'est un concert qui passe beaucoup trop vite, où l'on passe de l'émotion aux rires en un claquement de talons, où l'on danse, où la bonne humeur est plus que présente.

Un beau grand moment fraternel, un peu hors cadre. Que l'on aurait bien fait durer ...

---
» The Broken Circle Breakdown Bluegrass Band sur Facebook

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
29jan

Vianney au Café de la Danse

Vianney au Café de la Danse

Première date parisienne en tête d'affiche pour Vianney : c'était complet, c'était en guitare/voix et c'était excellent.

  • Date : 28 janvier 2015
  • Lieu : Café de la Danse

Ce soir le Café de la Danse est complet, et tout le monde attend Vianney avec impatience.
Son premier album Idées Blanches est sorti à l'automne dernier et depuis, pas vraiment lentement mais très très sûrement, Vianney s'installe dans le paysage de la chanson française.

Alors c'est vrai, ils ont tout vendu... constate-t-il avec humour en découvrant la salle comble devant lui. Il est seul sur scène. Seul avec sa petite guitare 3/4 et quelques pédales de loops. Dès les premières notes, Vianney montrera qu'il sait se mettre une salle dans la poche. Certes l'audience est déjà acquise, mais tout de même, l'exercice n'est pas simple, surtout dans ce contexte de première date parisienne. Mais Vianney semble bien loin de ces considérations, parfaitement à l'aise, et tout le monde le suit : des sifflements d'Aux débutants de l'amour, aux refrains scandés de Véronica, Labello... pas une chanson sans que le public ne fasse corps avec lui et qui ne soit fredonnée en chœur.
Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button

Le Palindrome.net || Contact