Archives pour la catégorie 'Live Reports'

21juil

Bensé chante l’amour (et la haine) aux Trois Baudets

Bensé chante l'amour (et la haine) aux Trois Baudets

  • Date : Jusqu'au 24 juillet 2015
  • Lieu : Les Trois Baudets

Après Georges & Garçons, les Trois Baudets ont fait appel à Bensé cette année pour leur création du mois de juillet.

« La haine n’est pas le contraire de l’amour, c’en est l’envers. » Balzac illustre en 11 mots la beauté et la pureté de la haine engendrée par l’amour déçu.
Bensé redonne ses lettres de noblesse à ce (re)sentiment, au fil d’une quinzaine de chansons de maîtres qui ont foulé les planches des Trois Baudets époque Canetti (1947-67).

Il y a des chansons qu'on ne prend pas la peine de découvrir pour des raisons somme toute assez idiotes comme par exemple parce que leurs interprètes ou leurs arrangements nous semblent démodés, par flemme, ou par découragement face un répertoire que l'on sait de qualité mais tellement vaste qu'il est difficile de savoir par où commencer. Et l'on passe bêtement à côté de textes magnifiques...

C'est une réflexion qui vient à l'esprit à plusieurs reprises en écoutant Bensé aux Trois Baudets dans le cadre de cette création d'été. Si le terrain semble familier de prime abord lorsque l'on reconnaît les musiciens qui entourent Bensé (Jil (Is Lucky), Antoine Kerninon & Steffen Charron), lui apparaît bien vite complètement transfiguré. Chansonnier habité, il livre une interprétation entière, à la fois énergique et à fleur de peau et l'on vit littéralement les textes avec lui.

Les arrangements sont très rock, à en faire trembler parfois les murs de cette salle plus habituée à la chanson française traditionnelle, mais ce n'est jamais trop, ils accompagnent la force des mots en leur insufflant non pas un nouveau souffle mais un souffle plus long, donnant à leur sens un écho complet.

On se prend quelques claques au cours du concert, de vraies, de celles qui vous scotchent au siège, et la plus magistrale est sans nul doute "Les bleus" chantée à l'origine par Régine. Si vous ne la connaissez pas, attendez encore un peu de la découvrir avec Bensé, car son interprétation laisse littéralement pantelant. Citons également l'intensité de Mathilde, l'excellent passage instrumental toutes batteries dehors de Je bois et l'étonnamment mélancolique Dommage que tu sois mort.

En ressortant, on se dit qu'à l'époque il y avait de sacrés auteurs et que ces chansons n'ont pas pris une ride.

En résumé, si vous aimez la chanson française, courrez-y.
Si vous suivez le travail de Bensé, courrez-y pour le découvrir ainsi.
Si vous ne connaissez pas Bensé, courrez-y pour la qualité intrinsèque du concert.
Pour tout un tas de raisons diverses, comme le fait que la salle soit climatisée par exemple, courrez-y.
Parce qu'il reste 4 représentations, courrez-y. Vraiment.

---
Pour faire durer le spectacle

► Hexagone le Mag a fait un chouette compte-rendu, avec 3 vidéos : Vu de l'extérieur / A mourir pour mourir / Mathilde
► Pour (re)découvrir les chansons originales, une playlist à écouter sur Deezer ou Spotify

---
» Facebook
» Site officiel

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
28juin

Laurent Lamarca en concert au Bois Dormoy

Laurent Lamarca en concert au Bois Dormoy

  • Date : 27 juin 2015
  • Lieu : Jardin du Bois Dormoy

Pour soutenir le jardin partagé "Le Bois Dormoy" menacé de fermeture, Laurent Lamarca & ses acolytes ont joué cet après-midi dans celui-ci. Un chouette moment dans un lieu à part :

Filmage iPhonesque

BoisDormoy_1
BoisDormoy_2
BoisDormoy_3
BoisDormoy_4

---
» Laurent Lamarca sur Facebook
» Jardin du Bois Dormoy / Cité La Chapelle / 75018 Paris

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
20juin

Rose revisite la recette du cocktail « Pink Lady » à La Cigale

Rose revisite la recette du cocktail

  • Date : 15 juin 2015
  • Lieu : La Cigale

"Pink Lady est un cocktail", au sens propre comme au sens figuré lorsque Rose décrit son nouvel album. Sur scène, la recette est à nouveau revisitée, et sa dégustation est un régal :

Le goût des retrouvailles tout d'abord, celles d'une artiste avec son public, dont l'impatience et la joie emplissent la salle d'une aura bienveillante.

Celui de la découverte également : de ce nouvel album en live, de la direction résolument rock prises sur de nombreux titres, tout en usant d'un habile dosage pour glisser quelques moments intimistes.

Passées ces premières émotions, c'est la jolie présentation qui retient l'attention, ce décor fait de néons lumineux qui encadre ce verre à quatre pieds à l'harmonie et l'équilibre parfaits : autour de Rose, on retrouve Jérôme Plasseraud, Matthieu Coupat et Matthieu Gayout mais également Pierre Jaconelli, réalisateur de l'album.

Un zeste d'humour en liant, l'artiste n'ayant pas abandonné ces transitions inattendues dont elle a le secret et qui font également tout son charme.

Des ingrédients inédits, qui feront de cette soirée une date unique : You've got a friend reprise en trio avec David Zincke & Medi, rappelant les influences folk & blues de Rose ; et la jolie surprise de la présence de Dominique Dalcan pour chanter Pour être deux, ce qui insufflera à la chanson une sensibilité différente et l'ad lib final prendra littéralement aux tripes faisant de ce moment l'un des plus beaux du concert.

Quelques saveurs surprenantes, de celles qui vous scotchent au siège et/ou vous font lever direct comme cette sublime version de L'acide à l'envolée pianistique dingue ou Séparément où Rose montrera que la guitare électrique lui sied à merveille et soulèvera la salle dans un final époustouflant où tout le monde chantera d'une même voix.

Un cocktail que l'on déguste avec plaisir, qui laisse une sensation grisante et surtout l'envie d'en reprendre un immédiatement ;)

---
» Facebook
» Site officiel
» Ciao Bella

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
14juin

Laurent Lamarca déploie « Borderlune » aux Trois Baudets

Laurent Lamarca déploie

"Borderlune aux Trois Baudets", une jolie fête à l'image de ce nouvel album que l'on a pu découvrir en live.

  • Date : 11 juin 2015
  • Lieu : Trois Baudets

Pour présenter son nouvel album à venir, Laurent Lamarca a choisi d'investir les Trois Baudets. Une formule à lire au sens propre car il a réellement pris possession des lieux, du hall à la salle en passant par les bars et les escaliers.

Accueillis par une fanfare, invités à goûter le cocktail Borderlune, incités à peindre quelques toiles & à participer à une chanson collective... des petites touches personnalisées un peu partout encadraient le concert.

Sur scène, ils sont cinq en arc de cercle et dégagent une bonne humeur communicative. Les nouvelles chansons de Laurent Lamarca comportent énormément de chœurs et à les voir tous chanter à pleine voix aussi joliment, on n'a qu'une envie: faire pareil. Coloré et joyeux, le concert passe extrêmement vite et est rempli de beaux moments : Le vol des cygnes et sa dynamique un peu Lumineers, Moi et mes amis aux chœurs superbes chantée sans micros, Mélangélie avec tout le public qui participe...
Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
07juin

Vianney au Trianon

Vianney au Trianon

Un excellent concert où l'on a vu le public chanter comme rarement...

  • Date : 4 juin 2015
  • Lieu : Trianon

Il paraît que vous êtes 1600 ... depuis sa première "vraie" date parisienne en janvier dernier, Vianney en a fait du chemin. Mais ce soir fidèle à lui-même, il est seul avec sa guitare face à un Trianon plein à craquer.

Le public démarre au quart de tour, entonnant On est bien comme ça d'une même voix et ne s'arrêtera pas de chanter, soutenant telle une chorale géante chaque chanson, couplets et refrains. Et c'est assez dingue à voir et à vivre que pareille cohésion d'ensemble : les gens sont clairement là pour chanter et profiter à fond du moment.

Visiblement galvanisé par cette énergie, Vianney semble très à l'aise, joue avec le public, répond amusé aux phrases lancées depuis la salle entre les chansons et n'hésite pas à utiliser doublement ces 1600 voix pour parfaire certains morceaux comme Les gens sont méchants ou Labello.
Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
24fév

The Broken Circle Breakdown Bluegrass Band au Trianon

The Broken Breakdown Circle Bluegrass Band au Trianon

Le parfait dosage du bien, du beau, du dansant et - plus inattendu - du drôle. Avec une ambiance dingue qui plus est.

  • Date : 20 février 2015
  • Lieu : Trianon

The Broken Circle Breakdownc'est un film magnifique, paru en France sous le nom d'Alabama Monroe. Le bluegrass y est un personnage à part entière et ainsi s'est formé autour du film The Broken Circle Breakdown Bluegrass Band. A l'annonce de leur tournée européenne, et d'un passage parisien, les places sont littéralement parties en quelques heures. Le Café de la Danse initialement annoncé s'est transformé en Trianon, une Cigale s'est rajoutée pour avril, complète également en quelques heures, ce qui mènera le groupe à l'Olympia cet automne.

Un engouement qui fait d'autant plus plaisir qu'on ne peut pas dire que le bluegrass et la country soient vraiment des styles très populaires en France. Cet enthousiasme fut réellement palpable dès les premières notes du Trianon : le groupe a ouvert avec Will the circle be unbroken, immédiate référence au film, sous les clameurs d'une salle pleine à craquer, dont la ferveur n'a fait que grandir de morceau en morceau.

Veerle Baetens et Joan Heldenbergh, les deux acteurs principaux du film, prennent visiblement un plaisir fou à jouer ces chansons et nous le communiquent aisément, d'autant plus qu'il s'avère qu'ils parlent tous deux très bien français, et usent de beaucoup d'humour : "On pensait qu'il n'y aurait personne avec les Césars... on va dire alors que jusque 10h-10h30 c'est nous le film ayant gagné !"

Joan est un fin connaisseur et prend le temps de présenter chaque chanson soit dans un contexte historique du bluegrass soit pour s'assurer que l'on comprenne bien le texte. Veerle quant à elle avouera que "pour moi le bluegrass ça a longtemps été Tournez les serviettes sur fond de Cotton Eyed Joe.. mais depuis Alabama Monroe j'aime profondément ce style". Tous deux incarnent véritablement les chansons, et l'on assiste ainsi à un concert dans la veine de ce qui fait l'essence de cette musique: les histoires racontées.

Sur scène, les musiciens forment un groupe très vivant, changeant souvent de place, se regroupant pour jouer tous derrière le même micro de façon traditionnelle pour les white gospel comme The soul of a man never dies ou Gloryland ou se plaçant en arc de cercle derrière Joan et Veerle pour des chansons plus introspectives. Des reprises inédites se glissent dans la setlist comme cette délicate version de Don't think twice I'm alright de Bob Dylan par Veerle ou celle de That's the way it goes d'un groupe que Joan présentera comme l'un de ses préférés. Et puis inutile de préciser que la fameuse If I needed you fut un moment d'intense émotion...

C'est un concert qui passe beaucoup trop vite, où l'on passe de l'émotion aux rires en un claquement de talons, où l'on danse, où la bonne humeur est plus que présente.

Un beau grand moment fraternel, un peu hors cadre. Que l'on aurait bien fait durer ...

---
» The Broken Circle Breakdown Bluegrass Band sur Facebook

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
29jan

Vianney au Café de la Danse

Vianney au Café de la Danse

Première date parisienne en tête d'affiche pour Vianney : c'était complet, c'était en guitare/voix et c'était excellent.

  • Date : 28 janvier 2015
  • Lieu : Café de la Danse

Ce soir le Café de la Danse est complet, et tout le monde attend Vianney avec impatience.
Son premier album Idées Blanches est sorti à l'automne dernier et depuis, pas vraiment lentement mais très très sûrement, Vianney s'installe dans le paysage de la chanson française.

Alors c'est vrai, ils ont tout vendu... constate-t-il avec humour en découvrant la salle comble devant lui. Il est seul sur scène. Seul avec sa petite guitare 3/4 et quelques pédales de loops. Dès les premières notes, Vianney montrera qu'il sait se mettre une salle dans la poche. Certes l'audience est déjà acquise, mais tout de même, l'exercice n'est pas simple, surtout dans ce contexte de première date parisienne. Mais Vianney semble bien loin de ces considérations, parfaitement à l'aise, et tout le monde le suit : des sifflements d'Aux débutants de l'amour, aux refrains scandés de Véronica, Labello... pas une chanson sans que le public ne fasse corps avec lui et qui ne soit fredonnée en chœur.
Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
21déc

Luciole au Théâtre d’Ivry

Luciole au Théâtre d’Ivry

  • Date : 19 décembre 2014
  • Lieu : Théâtre d’Ivry

Cet été, Luciole se lançait dans l'aventure MyMajorCompany pour financer l'enregistrement de son nouvel album. Quelques mois plus tard, il est en voie de finition et c'est sur scène qu'elle a choisi de le présenter, accompagnée d'Antoine Kerninon, Clément Simounet et David Monet.

Après quelques semaines de résidence, c'est au Théâtre d'Ivry, que la nouvelle mouture de son spectacle a pris vie, le temps de deux concerts.

Nouvelle mise en scène, nouveaux mots, nouvelles mélodies et surtout... nouvel univers musical.
"A bras le corps je prends tout" chante Luciole et c'est ce que l'on ressent, comme si quelqu'un avait pris ses chansons de la même manière pour les propulser au sein d'un habillage moderne et percussif, organique et massif.

Il y a une énergie nouvelle et puissante qui se dégage de la scène, et l'artiste s'en trouve changée, virevoltant plus que jamais, lançant sa voix de façon encore plus aérienne, soutenue par ses trois comparses qui eux-mêmes dansent à corps perdus en jouant. Difficile si l'on connaît bien la musique de Luciole de ne pas avoir un élan d'incrédulité émerveillée face à ce nouveau souffle...

Parmi cet ensemble inédit, se glisseront ces petits moments qui ont toujours fait le charme de Luciole: de petites parenthèses a capella, ou acoustiques avec Jérémy Kissling & In The Canopy.

Beaucoup beaucoup de jolies choses dans ce concert, musicales et lumineuses, qui en font une très belle entrée en matière pour ce chapitre deux qui s'est fait attendre mais qui promet d'être fort intéressant....

Luciole au Théâtre d’Ivry

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
16nov

Pomme, Alma Forrer & Anouk Aïata aux Trois Baudets

Pomme, Alma Forrer & Anouk Aïata aux Trois Baudets

Les soirées triple plateau réservent parfois de jolies surprises lorsque les artistes la construisent ensemble...

  • Date : 14 novembre 2014
  • Lieu : Les Trois Baudets

C'est POMME qui ouvre la soirée, sans timidité aucune, s'appropriant la scène immédiatement. Sa voix est très jeune, mais avec une profondeur surprenante par moments et de jolies variations. Si sa tenue laissait deviner des influences un peu country, l'utilisation du banjo sur certains titres ou sa jolie reprise d'If I needed you au violoncelle achèveront de confirmer. Ses chansons à elle parlent de poésie, Baudelaire; du temps qui passe, Les oiseaux de passage, de péripéties amoureuses, J'suis pas dupe, Jane & John ...
Et pour terminer ce joli set, Alma Forrer et Anouk Aïata la rejoindront pour interpréter en trio Look what they've done to my song.

ALMA FORRER viendra ensuite présenter les titres de son EP fraîchement sorti. Toujours avec cette voix bouleversante, toujours un peu timide - mais c'est ce qui fait aussi son charme. Deux surprises viendront agrémenter son concert : la présence de Baptiste W. Hamon venu chanter avec elle leur très beau duo Peut-être que nous serions heureux, et puis Anouk Aïata et Pomme qui viendront l'entourer pour Jambalaya.

Et puis vint le tour d'ANOUK AIATA. C'est aux Trois Baudets que je l'avais découverte (tout comme Alma Forrer d'ailleurs) et un peu plus d'un an plus tard nous l'y retrouvons pour présenter de nouvelles chansons. D'un naturel toujours aussi sympathique, c'est un vrai bonheur que de l'y voir à nouveau, entourée pour cette fois d'Amos Mah - of course - et de Benjamin Bonoliel. Les nouveaux titres se font particulièrement touchants en anglais: on retiendra longtemps la phrase "Don't blame the sun If I leave on the run", on s'étonnera de trouver rigolote On the fresh green grass of the hill, on claquera des mains au même rythme que ses talons sur Summer song... et puis Te souviens-tu, joli texte sur "les migrants" écrite par Amos Mah, et ce rappel touchant en voix basse et douce sur Il pleut. Beaucoup de titres touchants, mais en même temps on rit beaucoup pendant les interludes où la bonne humeur de l'artiste est communicative, et puis l'on retrouve avec plaisir des chansons plus familières comme Lady Western où Pomme et Alma Forrer viendront claquer des talons également.

Et puisque les trois artistes se sont mélangées à plusieurs reprises, et ont clairement exprimé la joie qu'elles avaient de partager cette scène, quoi de plus naturel que de clôturer cette jolie soirée avec un final commun et tous les musiciens qui les accompagnent :

Un vrai plaisir que d'assister à ce genre de concerts où les artistes interagissent entre les plateaux et construisent la soirée ensemble !

--
» www.facebook.com/pommeofficial
» www.facebook.com/alma.forrer
» www.facebook.com/anoukaiata

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button
13nov

Ben Mazué à l’Européen

Ben Mazué à l'Européen

"Un show mi-stand up, mi on-sait-pas" et plus encore.

  • Date : 12 novembre 2014
  • Lieu : L'Européen

Pour illustrer cet article, il y avait pas mal de photos possibles. Une avec Ben Mazué et sa guitare sous un filet de lumière, une autre avec Robin Notte au piano au premier plan, ou encore une où l'on voyait le public debout ... alors pourquoi celle-ci ?

Au premier abord, on pourrait croire à un artiste triomphant en fin de spectacle face à une standing ovation. Cela pourrait parfaitement être le cas, puisque ce fut une soirée exceptionnelle mais en l'occurrence nous avons ici un artiste à l'humilité certaine et qui salue plus timidement.
Mais un artiste surprenant, qui a de nombreuses cordes à son arc et que l'on retrouve là où on ne l'attend pas.

On a tous vu des concerts où l'artiste lance une petite allusion au discours qu'il ferait s'il recevait un prix. Mais à combien de concerts l'artiste s'est réellement arrêté pour le faire pour de vrai ce discours ? D'où la fameuse posture sur la photo.

Et si l'on croit à une parenthèse la suite du spectacle montrera qu'il n'en était rien.
Le nouveau spectacle de Ben Mazué en est un complet. "Un show mi-stand up, mi on-sait-pas" comme il le décrit lui-même. Un concert ponctué d'interludes parlés. Ou plutôt une grande histoire, la sienne, qu'il raconte en utilisant différents biais. Des anecdotes, des textes écrits pour l'occasion, des chansons bien sûr, une mise en scène minimaliste mais très bien agencée. On rit beaucoup, mais on est tout autant touchés. Oscillation permanente de l'émotion. On est suspendus aux mots de Ben tout du long sans jamais décrocher.

J'ai vu un sacré paquet de concerts, mais ça jamais. Ce n'en est pas vraiment un, c'est pas vraiment descriptible, c'est à part, c'est beau.
Si vous aimez la chanson (française, mais pas forcément à la Brassens), les bons mots, les beaux mots (bungalow par exemple), le stand up (classe), le groove (de celui qui fait gagner des Grammy's) et un peu tout ça mélangé avec de quoi rire & pleurer, il faut y aller.

Prochaine séance le 16 décembre à l'Européen, mais c'est déjà complet, alors le 3 février, toujours à l'Européen.

--
» www.benmazue.com
» Regarder les "chansons à voir"
» Écouter "33 ans"

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button

Le Palindrome.net || Contact