Pourquoi j'irai voir Bruce Springsteen en fosse la prochaine fois

Bruce Springsteen au Stade de France, dans le cadre de sa tournée « Wrecking Ball Tour »

  • Date : 29.06.2013

Bruce Springsteen fait partie de ces artistes que j’ai écoutés très jeune.

Les 3/4 mêmes albums en boucle depuis deux décennies et demi, sans trop me soucier de son actualité ni des nouveautés musicales associées. Je ne m’étais donc jamais projetée dans un concert de celui-ci.

Jusqu’à ce que l’occasion se présente, au Stade de France hier soir.
Et dans le genre « se prendre une claque » il était high level ce concert.
Même en étant très (très) loin.

Mais voilà, la prochaine fois j’irai absolument en fosse :

Déjà parce que je n’avais jamais vu de concert en stade depuis le fond, et que c’est juste insupportable d’avoir les écrans désynchronisés du son. Et si tu regardes pas les écrans tu ne vois quasi-rien (et encore heureusement qu’il avait une guitare jaune). Donc objectif : première moitié de la fosse.

Et surtout SURTOUT parce que l’AMBIANCE ! Un tel répertoire rock, au sens le plus fédérateur et dansant du terme, c’est rare. Tout du long on a envie de chanter, et pas juste chantonner, non, vraiment chanter avec tes toutes tes tripes ces excellents refrains. Et bouger, participer …

Parce que Bruce Springsteen lui pour bouger il bouge, on le voit parcourir la scène, s’avancer, aller au plus près du public; et pas du bout des doigts, il s’en approche jusqu’à limite y plonger, se laissant agripper de toutes parts sans vigile. Il vient le chercher ce public, il ne le lâche pas, il le regarde véritablement, repérant ceux qui participent le plus, lisant les pancartes, saluant les plus fervents, imitant les chorégraphies des premiers rangs … Il fera même monter sur scène les plus enhardis, pour un pas de danse, un duo à la guitare ou donner de sacrés souvenirs à une petite fille en la hissant sur ses épaules pour qu’elle chante le refrain (et ce fut très réussi) a capella face à la foule.

Nous ne sommes pas face à un show millimétré, nous assistons à un moment d’échange, un concert qui évolue au fil des requêtes : les habitués auront préparé des pancartes avec les chansons qu’ils veulent voir jouées et Bruce en choisira au fil du concert.

Pour Paris, c’est en français qu’il annoncera « quelque chose de spécial, nous allons jouer l’album Born in in the USA du début à la fin« . Et ils l’ont fait. Cet album mythique, qui a le même âge que moi, a résonné entre les murs du Stade de France dans son intégralité. Et le Stade a hurlé sur Born in the USA, dansé frénétiquement sur Working on the highway, pleuré sur I’m on fire, s’est soulevé pour Glory days et l’incroyable Dancing in the dark (l’un des moments les plus dingues du concert, qui restera LE souvenir pour moi de ce concert), avant de re-pleurer sur My hometown. Parfait.

Dans les autres moments de particulière ambiance, on peut citer la chanson American Land qui a fait flotter un vent de sonorités irlandaises, déclenchant immédiatement une danse pleine d’allégresse dans la fosse, géniale à observer du haut des gradins, et à laquelle on aurai bien participé !

Le concert a filé à la vitesse de l’éclair, sans aucun temps mort ni retombée d’ambiance, et pourtant il a duré 3h20. On a beau être prévenus, cela fait quand même bizarre de constater qu’une telle performance est possible, et qu’on serait bien restés quelques heures de plus …

Thunder Road clôturera avec émotion la soirée, interprétée par Bruce Springsteen seul en guitare/harmonica/voix. Sublime.

C’est un grand artiste que l’on a vu ce soir, un musicien de talent vocalement irréprochable et bluffant, un showman confirmé, et un grand songwriter.
J’ai toujours su qu’on le surnommait The Boss, mais ce soir j’ai réellement compris pourquoi.
Et au prochain concert, je serai en fosse pour en profiter pleinement.


» Setlist du concert
» www.brucespringsteen.net

4 commentaires

  • J’y étais et j’ai ADORÉ !!! Je l’avais vu à Bercy en 1999… Mais là le boss était phénoménal, souriant. On sent que la scène est sa dope…. Où trouver le lien avec la petite fille. Séquence émotion… Sur quelle chanson était – ce ???

    • C’était sur Working on a sunday il me semble. Peut-être que quelqu’un a filmé, il faudra surveiller Youtube cette semaine, les premières vidéos commencent à arriver.

  • J’y étais et j’ai ADORÉ !!! Je l’avais vu à Bercy en 1999… Mais là le boss était phénoménal, souriant. On sent que la scène est sa dope…. Où trouver le lien avec la petite fille. Séquence émotion… Sur quelle chanson était – ce ???

    • C’était sur Working on a sunday il me semble. Peut-être que quelqu’un a filmé, il faudra surveiller Youtube cette semaine, les premières vidéos commencent à arriver.

Répondre à Anne Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *