• charliewinston_lately
    Charlie Winston – Lately
  • MlleK_RUSwimming
    Mademoiselle K – R U SWIMMING?
  • Bensé - Le Printemps
    Bensé – Le printemps
  • Mommy_Xavierdolan
    Mommy
  • 21nov

    Ben Howard – I Forget Where We Were (clip)

    Superbe chanson déjà mentionnée par ici, dont l'on peut maintenant découvrir le clip, réalisé par Ben Howard lui-même :

    Quelque peu contemplatif, mais j'aime bien l'idée de ces différents tableaux... et puis c'est toujours une bonne excuse pour réécouter cette chanson.

    ---
    » www.benhowardmusic.co.uk

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Share Button
    16nov

    Pomme, Alma Forrer & Anouk Aïata aux Trois Baudets

    Pomme, Alma Forrer & Anouk Aïata aux Trois Baudets

    Les soirées triple plateau réservent parfois de jolies surprises lorsque les artistes la construisent ensemble...

    • Date : 14 novembre 2014
    • Lieu : Les Trois Baudets

    C'est POMME qui ouvre la soirée, sans timidité aucune, s'appropriant la scène immédiatement. Sa voix est très jeune, mais avec une profondeur surprenante par moments et de jolies variations. Si sa tenue laissait deviner des influences un peu country, l'utilisation du banjo sur certains titres ou sa jolie reprise d'If I needed you au violoncelle achèveront de confirmer. Ses chansons à elle parlent de poésie, Baudelaire; du temps qui passe, Les oiseaux de passage, de péripéties amoureuses, J'suis pas dupe, Jane & John ...
    Et pour terminer ce joli set, Alma Forrer et Anouk Aïata la rejoindront pour interpréter en trio Look what they've done to my song.

    ALMA FORRER viendra ensuite présenter les titres de son EP fraîchement sorti. Toujours avec cette voix bouleversante, toujours un peu timide - mais c'est ce qui fait aussi son charme. Deux surprises viendront agrémenter son concert : la présence de Baptiste W. Hamon venu chanter avec elle leur très beau duo Peut-être que nous serions heureux, et puis Anouk Aïata et Pomme qui viendront l'entourer pour Jambalaya.

    Et puis vint le tour d'ANOUK AIATA. C'est aux Trois Baudets que je l'avais découverte (tout comme Alma Forrer d'ailleurs) et un peu plus d'un an plus tard nous l'y retrouvons pour présenter de nouvelles chansons. D'un naturel toujours aussi sympathique, c'est un vrai bonheur que de l'y voir à nouveau, entourée pour cette fois d'Amos Mah - of course - et de Benjamin Bonoliel. Les nouveaux titres se font particulièrement touchants en anglais: on retiendra longtemps la phrase "Don't blame the sun If I leave on the run", on s'étonnera de trouver rigolote On the fresh green grass of the hill, on claquera des mains au même rythme que ses talons sur Summer song... et puis Te souviens-tu, joli texte sur "les migrants" écrite par Amos Mah, et ce rappel touchant en voix basse et douce sur Il pleut. Beaucoup de titres touchants, mais en même temps on rit beaucoup pendant les interludes où la bonne humeur de l'artiste est communicative, et puis l'on retrouve avec plaisir des chansons plus familières comme Lady Western où Pomme et Alma Forrer viendront claquer des talons également.

    Et puisque les trois artistes se sont mélangées à plusieurs reprises, et ont clairement exprimé la joie qu'elles avaient de partager cette scène, quoi de plus naturel que de clôturer cette jolie soirée avec un final commun et tous les musiciens qui les accompagnent :

    Un vrai plaisir que d'assister à ce genre de concerts où les artistes interagissent entre les plateaux et construisent la soirée ensemble !

    --
    » www.facebook.com/pommeofficial
    » www.facebook.com/alma.forrer
    » www.facebook.com/anoukaiata

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Share Button
    13nov

    Ben Mazué à l’Européen

    Ben Mazué à l'Européen

    "Un show mi-stand up, mi on-sait-pas" et plus encore.

    • Date : 12 novembre 2014
    • Lieu : L'Européen

    Pour illustrer cet article, il y avait pas mal de photos possibles. Une avec Ben Mazué et sa guitare sous un filet de lumière, une autre avec Robin Notte au piano au premier plan, ou encore une où l'on voyait le public debout ... alors pourquoi celle-ci ?

    Au premier abord, on pourrait croire à un artiste triomphant en fin de spectacle face à une standing ovation. Cela pourrait parfaitement être le cas, puisque ce fut une soirée exceptionnelle mais en l'occurrence nous avons ici un artiste à l'humilité certaine et qui salue plus timidement.
    Mais un artiste surprenant, qui a de nombreuses cordes à son arc et que l'on retrouve là où on ne l'attend pas.

    On a tous vu des concerts où l'artiste lance une petite allusion au discours qu'il ferait s'il recevait un prix. Mais à combien de concerts l'artiste s'est réellement arrêté pour le faire pour de vrai ce discours ? D'où la fameuse posture sur la photo.

    Et si l'on croit à une parenthèse la suite du spectacle montrera qu'il n'en était rien.
    Le nouveau spectacle de Ben Mazué en est un complet. "Un show mi-stand up, mi on-sait-pas" comme il le décrit lui-même. Un concert ponctué d'interludes parlés. Ou plutôt une grande histoire, la sienne, qu'il raconte en utilisant différents biais. Des anecdotes, des textes écrits pour l'occasion, des chansons bien sûr, une mise en scène minimaliste mais très bien agencée. On rit beaucoup, mais on est tout autant touchés. Oscillation permanente de l'émotion. On est suspendus aux mots de Ben tout du long sans jamais décrocher.

    J'ai vu un sacré paquet de concerts, mais ça jamais. Ce n'en est pas vraiment un, c'est pas vraiment descriptible, c'est à part, c'est beau.
    Si vous aimez la chanson (française, mais pas forcément à la Brassens), les bons mots, les beaux mots (bungalow par exemple), le stand up (classe), le groove (de celui qui fait gagner des Grammy's) et un peu tout ça mélangé avec de quoi rire & pleurer, il faut y aller.

    Prochaine séance le 16 décembre à l'Européen, mais c'est déjà complet, alors le 3 février, toujours à l'Européen.

    --
    » www.benmazue.com
    » Regarder les "chansons à voir"
    » Écouter "33 ans"

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Share Button
    09nov

    Ce n’est plus chez toi

    Cela faisait longtemps. Longtemps que tu n'avais approché cette partie de la gare. Les quais te sont familiers, mais pas les trains. Ils ont changé.
    Cette ligne tu la connaissais par cœur. Tu te surprends à regarder le panneau d'affichage. Tu comptes les stations. En descendant, tes pas te guident automatiquement. Tu vas chez une amie de longue date. Ce trajet tu l'as fait des centaines de fois.
    Tu reconnais le portail, la maison et ses vieilles pierres. L'intérieur n'a pas changé. Ces maisons familiales au mobilier ancien, réconfortant. Et l'escalier. Y monter en chaussettes. Tu te rends compte que ça te manquait. Monter l'escalier en chaussettes. Une action anodine. Mais qui ne t'arrive plus jamais.
    Tard dans la nuit, tu repars avec une autre amie. Tu conduis, les routes sont familières mais tu hésites sur le chemin. Tu te surprends à être surprise de te souvenir.
    L'hésitation de ceux qui sont désormais de passage sans point de chute dans des espaces qui ont été leurs.
    Tu te rappelles aussi la maison, où tu la déposais jadis. Tu t'y arrêtes cette fois. L'escalier à nouveau. L'ambiance familière, familiale, réconfortante.
    Au matin, tu reprends le train. De plus loin. Tu revois ton ancienne gare.
    Là où tu ne t'arrête plus. Ce n'est plus chez toi.

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Share Button
    07nov

    Peter Peter – Beauté baroque

    Ne parlons pas vraiment de clip pour ce nouvel extrait de l'album de Peter Peter, car nous sommes très loin des précédents, mais cette vidéo aux images homemade et au ton léger, reflète parfaitement le naturel spontané de l'artiste

    Comme quoi avec 3 bouts de ficelles on peut faire des vidéos sympas ;)

    ---
    » www.facebook.com/peterpeteroffcl

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Share Button
    03nov

    Charlie Winston – Lately

    Lately, I've been thinking
    This could be another soundtrack of your life

    D'emblée, le nouveau single de Charlie Winston m'avait plu.
    Mélodie sifflée entêtante, envie de danser latente tout du long... et le simple bonheur de le retrouver avec une chouette chanson.

    Le clip qui l'accompagne est excellent, on ne s'attend pas vraiment à ce huis clôt inquiétant avec un danseur fou...

    D'ailleurs la vidéo lyrics qui présentait la chanson était également réussie, c'est même limite dommage que pareilles images ne servent pas dans un vrai clip :

    ---
    » www.facebook.com/charliewinstonofficial

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Share Button
    30oct

    A’Live spéciale Bashung

    A l’occasion de la réédition de l’album Fantaisie militaire, plusieurs artistes ont repris lundi dernier sur France Inter, dans l'émission A'Live de Pascale Clark, des chansons d'Alain Bashung.

    Maissiat, Keren Ann, Rosemary Standley (Moriarty), BabX... se sont prêtés à l'exercice et s'est à ré-écouter ici :

    ---
    » Site de l'émission

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Share Button
    29oct

    Fauve – Chronogramme #1

    Fauve vient de lancer un fanzine : Chronogramme.
    Si le principe peut surprendre ou sembler désuet, personnellement je trouve ça vraiment cool.
    A l'ère de l'immédiateté des contenus sur des plateformes impersonnelles, c'est chouette de prendre le temps de concevoir ce type de document.

    En l'occurrence, le contenu est intéressant (quand on aime le groupe évidemment): journal de bord de tournée, tablatures, dessins, photos, textes... le tout avec une maquette à la mise en page variée et bien fichue.

    Et c'est gratuit (sauf si vous tenez à l'avoir réellement entre les mains, ce qui pour les raisons sus-mentionnées est tentant il est vrai, auquel cas il faudra débourser l'équivalent d'un café et demi parisien), donc ça ne coûte rien d'y jeter un œil ;)

    » Lire Chronogramme #1 en ligne
    » Télécharger Chronogramme #1 en pdf
    » Commander Chronogramme #1 en format papier

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Share Button
    28oct

    Mademoiselle K – R U SWIMMING?

    Il y a ces masques qu'on enfile à différents moments de sa vie…

    J'ai écrit cette chanson perdue dans Londres, les pieds dans la merde, la tête dans les étoiles. Entièrement dédiée à nos rêves, à cet ailleurs où on serait ensemble et bien.
    S’aimer serait simple. Pas de question de genre, de sexualité. Pas de jugement sur une apparence qui serait bonne ou pas assez.

    Tell me, R U SWIMMING ?
    R U with a boy ?
    R U with a girl ?
    Have you chosen ?
    Choices are not easy

    Le nouveau projet de Mademoiselle K est en anglais. Indépendant.
    Cela fait plusieurs mois qu'elle le présente sur scène, et par petites touches sur le web.
    Je me souviens que j'avais beaucoup aimé les prémices lors du Rendez-Vous de la Lune à Saint-Eustache en juin 2012.
    Et plus le projet se concrétise plus je le trouve intéressant.
    Dans la forme, dans le fond, dans la façon d'être présenté.
    Et aujourd'hui cette nouvelle chanson.
    Coup de cœur immédiat.
    Par vraiment pour le thème intrinsèque, mais pour l'énergie, la force, l'ambiance générale, et pas mal de phrases qui font echo.
    Et puis sa voix. Déjà sur Jouer Dehors il y avait eu une vraie évolution, mais là il y a un cap en plus. L'interprétation ce titre frappe.
    Repeat repeat repeat.

    I just wanna dream dream dream more
    Forget about my sorrow

    Help me out
    I don't wanna wake up
    I just wanna dream up

    I'm in jail here
    No one smiles
    I feel so invisible

    Nouvel album Hungry Dirty Baby, à paraître le 19 janvier 2015

    ---
    » www.facebook.com/01mademoisellek

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Share Button
    17oct

    Bensé – Le printemps

    En sortant de ce très bon concert de Bensé à La Maroquinerie, je me suis demandé pourquoi je n'avais jamais pris le temps de parler de l'album célébré ce soir.

    Probablement parce que ce n'était pas facile, sûrement par manque de temps, très certainement par peur de ne pas réussir à exprimer exactement ce que j'aurais voulu.

    Alors que cet album, cela fait des années qu'il est présent par petites touches dans mes oreilles. Les chansons inédites de la fin de la première tournée, les chansons prémices qui ont guidé le chemin de leur auteur vers celles-ci, les chansons testées sur scène dans leur plus simple appareil... si cet album est un carnet de voyage pour Bensé, il est aussi en quelque sorte un journal (avec une perspective différente et de beaucoup plus loin certes, mais tout de même) pour ceux qui ont suivi ses travaux au fil des ans.

    Mais donc voilà, le temps file et on oublie parfois de se poser pour parler des albums qui comptent. Ce soir La Maroquinerie n'était pas pleine, mais j'en ai vu des bondées avec nettement moins d'ambiance. Il y avait un aura bienveillant, une participation amicale massive, de la chaleur humaine, et une espèce d'évidence planante. De celles qui font qu'en sortant, on peut traverser Paris en marchant sans se soucier de la pluie battante en réécoutant les chansons qui viennent de rythmer la soirée. Et qui font que subitement on prend la plume.

    Bensé - Le Printemps

    Le Printemps. Le parcours d'un homme à différentes étapes de sa vie. Une histoire racontée en chansons.
    Et si elles ont été écrites à différentes époques, si Bensé en portait certaines en lui depuis déjà plusieurs années, on en redécouvre leur sens ici, au sein de ce cheminement, du Vent qui se lève avant la Tempête menant au Printemps.

    Une écriture très lettrée, qui détonne - dans le bon sens du terme - avec ce que l'on peut entendre de nos jours. Et même si celle-ci peut sembler parfois un peu alambiquée ou quelque peu trop chargée par moments, c'est fort agréable de se laisser porter par des chansons bourrées de références littéraires ou mythologiques (les Buendia de Gabriel Marcia Marquez déjà évoqués au premier album refont une apparition, entourés d'un soupçon de Horla, de Charybde, Scylla, Éole et Cassandre...) ou par ces jeux de mots qu'on ne comprend qu'en lisant le texte (En voyage, faussement simple).

    L'une des forces de Bensé c'est de faire des chansons aux mélodies qui restent en tête et surtout que l'on a envie de chanter. Impossible de ne pas se laisser tenter sur les sifflements de Jasmin, les lalala d'En Voyage, les refrains de Quelle année et Aux caprices d’Éole... un savant mélange d'ambiances musicales qui fait que l'on passe du solennel à l'entraînant et du poignant au divertissant avec une espèce d'évidence naturelle. Avec de surcroît des arrangements extrêmement bien réussis, Bensé lui-même aux commandes, épaulé par le sieur Samy Osta.

    Parmi les titres que l'on pourrait mettre en lumière - en toute subjectivité - il y a La dernière fois, où la voix de Bensé se fait plus basse, profonde et où la rythmique donne cette impression d'une avancée implacable vers un dénouement sans appel; Après la tempête et sa montée en puissance vers ces chœurs fabuleux et cuivrés; et Le printemps pour son apparente douceur qui révèle une chanson à la beauté poignante et prend une ampleur magnifique.

    A la fin du Printemps, après la Tempête, Bensé apparaît apaisé, sur une nouvelle lancée.
    Nous refermons quant à nous un grand livre d'images fredonnées. Qu'il fera bon rouvrir souvent pour réécouter les meilleurs chapitres.

    ---

    Peut-être qu'en relisant ce texte plus tard, je me demanderai comment j'ai pu oublier tel ou tel détail, ou pourquoi j'ai présenté cela ainsi, ou me dirai que j'aurais pu faire plus long quitte à avoir attendu autant de temps, mais qu'importe, il me semblait ce soir que c'était le bon moment pour me lancer et rendre un petit hommage à cet album.

    Si ma route croise souvent celle de l'artiste, si mon soutien à ce projet n'est plus à démontrer, mes compliments sont souvent plus tacites qu'exprimés.
    Alors Julien, si tu me lis, bravo. Vraiment.
    Et à très vite.

    Bensé - La Maroquinerie 2014

    ---
    » www.benseonline.com

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Share Button

    Le Palindrome.net || Contact