Mini-chroniques : Cocoon, AaRON, June & Lula

Cocoon - Where the oceans end
Disponible
Sober & Gentle / Mercury

Cocoon – Where the oceans end

Terrain pas totalement inconnu à la base, puisqu’en fin de tournée plusieurs titres avaient été dévoilés … la découverte sera donc surtout dans les arrangements, et le moins que l’on puisse dire c’est que sur ce plan là Where the oceans end est un complet petit bijou.

La plus belle surprise sera Dee Doo, une chanson qui détonne dans l’univers de Cocoon, pour le « riff » de piano principal et aussi parce que c’est Morgane qui chante en lead. Une fois cette chanson écoutée, il est difficile de s’empêcher de l’écouter en boucle pour passer aux suivantes … Si ce n’est pas le second single franchement !

Dans les meilleurs titres également : The Best I can (titre bonus), Comets, Yum Yum (pour sa montée lente et sa fin cinématographique), Dolphins

» www.frompandamountains.com

AaRON - Birds in the Storm
Disponible
Cinq 7 / Wagram

AaRON – Birds in the Storm

Pour découvrir cet album, j’avais fait les choses bien. J’étais allée l’acheter le jour de sa sortie, avais étudié la -superbe – pochette de l’édition limitée avec attention et attendu le soir pour l’écouter avec attention. Dans le noir au casque.

Ludlow L, belle intro d’album et puis terrain familier avec les deux premiers extraits parus sur le web: Rise et Seeds of Gold.

Mais avec Waiting for the wind to come les choses se sont corsées, j’ai vraiment grimacé à l’écoute de ces mmmmm. De même qu’avec les premières phrases d’Inner Streets, où la voix de Simon se fait gémissante.

Et au final j’ai vraiment avancé à reculons dans cet album. Qui m’a laissée une impression très mitigée. Mais il y a de très belles choses dedans: Ludlow L donc, qui est devenue ma préférée, et puis Seeds of Gold, Arm your eyes, Passengers

En live, j’ai finalement eu la même impression, mais avec de bonnes surprises tout de même donc peut-être qu’il faut juste un long temps d’adaptation …

» www.aaronwebsite.com

June & Lula - Sixteen Times
Disponible
Columbia / Sony

June & Lula – Sixteen Times

On lit beaucoup à leurs sujets « deux voix subliment entrelacées », et c’est en effet ce qui décrit le mieux leur musique. Qui n’a en soit rien de novateur, puisqu’elle reprend les codes des standards americana bien folk, avec des sonorités country dans leur plus pure tradition. Mais ces deux voix se mêlent vraiment avec des harmonies qui laissent parfois sans voix devant tant de justesse / beauté.

L’exercice est particulièrement saisissant sur un titre comme The clown ! Je serais vraiment curieuse de voir ce que ça donne en live …

En revanche, leur premier single My Girl, musicalement très chouette a de quoi surprendre dans le texte ! Il est tout de même assez fortiche côté parlé cru …

» www.myspace.com/juneetlula

Un commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *