La Grande Sophie au Café de la Danse

La Grande Sophie au Café de la Danse

C’est fou comme parfois on oublie à quel point on aime certains artistes … ce concert m’a rappelé que mine de rien c’était l’une des artistes que j’avais le plus écoutée et suivie en concert à l’époque de Et si c’était moi. Je m’en étais éloignée sans le vouloir en partant à l’étranger au moment de la sortie de La Suite puis avais rattrapé le train en marche, de loin, pour Des Vagues et des Ruisseaux.

Là, pour ce superbe album, La place du fantôme, et après ce génial concert, inutile de préciser que je suis solidement arrimée en tête de train 😉

» Article paru à l’origine sur (feu) Le-HibOO.com

Pour accompagner la sortie de son nouvel album, La place du fantôme, c’est sur la scène du Café de la Danse que La Grande Sophie s’est installée trois soirs de cette semaine…

  • Date : 13.03.12

Hyper bien. C’est le qualificatif qu’on a aux lèvres, agrémenté d’un grand sourire, en ressortant de ce concert passé à la vitesse d’un éclair. Quel bonheur de retrouver ainsi La Grande Sophie sur scène, solidement entourée par quatre talentueux musiciens !

En live, les chansons de La place du fantôme prennent encore plus d’ampleur, joliment enveloppées d’éclairages énergiques et d’une mise en scène soignée. Les impressions ressenties à l’écoute de l’album sont ici décuplées: sublime Suzanne, impressionnante aisance vocale sur Bye Bye etc et Dans ton royaume… et certaines comme Ne m’oublie pas se révèlent extrêmement efficaces en live, de même que Ma romance et ce final fou où La Grande Sophie s’est lancée dans un solo de percus sur sa guitare.

Elle semble d’ailleurs avoir pris goût au « sans guitare », car sur de nombreuses chansons elle délaissera celle-ci au profit de petites percussions. Sans nul doute un clin d’oeil au fameux concert des Rendez-Vous de la Lune, puisque pour Du courage c’est la version contrebasse/voix, inaugurée ce soir de juin 2010, qui fût jouée.

La setlist fût pleine de surprises: si chacun de ses cinq albums précédents étaient ici bien représentés, avec même une inédite en rappel, les chansons choisies étaient parfois surprenantes, mais surtout … totalement réinterprétées ! Certaines se sont vues complètement transformées : L’amour ça pardonne pas a changé de tonalité, Quelqu’un d’autre s’est vu remixé de façon electro rock, Petite princesse (l’une des plus rock de La suite) a été chantée en piano/voix en bord de scène, On savait a pris des allures de géniale cavalcade … Ainsi au fil des tournées La Grande Sophie se réinvente et c’est un vrai bonheur que d’être encore surpris par des chansons que l’on connaît par coeur.

C’est sur une standing ovation générale et chaleureuse que la Grande Sophie quittera la scène, et en sortant on ne peut s’empêcher de se demander « C’est quand le prochain* ? ».

» www.lagrandesophie.com.fr
» (re)Lire la chronique de La place du fantôme


Vidéo (c) indigilles

* » le 29 mai prochain au Trianon

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *