Pomme, Alma Forrer & Anouk Aïata aux Trois Baudets

Pomme, Alma Forrer & Anouk Aïata aux Trois Baudets

Les soirées triple plateau réservent parfois de jolies surprises lorsque les artistes la construisent ensemble…

  • Date : 14 novembre 2014
  • Lieu : Les Trois Baudets

C’est POMME qui ouvre la soirée, sans timidité aucune, s’appropriant la scène immédiatement. Sa voix est très jeune, mais avec une profondeur surprenante par moments et de jolies variations. Si sa tenue laissait deviner des influences un peu country, l’utilisation du banjo sur certains titres ou sa jolie reprise d’If I needed you au violoncelle achèveront de confirmer. Ses chansons à elle parlent de poésie, Baudelaire; du temps qui passe, Les oiseaux de passage, de péripéties amoureuses, J’suis pas dupe, Jane & John
Et pour terminer ce joli set, Alma Forrer et Anouk Aïata la rejoindront pour interpréter en trio Look what they’ve done to my song.

ALMA FORRER viendra ensuite présenter les titres de son EP fraîchement sorti. Toujours avec cette voix bouleversante, toujours un peu timide – mais c’est ce qui fait aussi son charme. Deux surprises viendront agrémenter son concert : la présence de Baptiste W. Hamon venu chanter avec elle leur très beau duo Peut-être que nous serions heureux, et puis Anouk Aïata et Pomme qui viendront l’entourer pour Jambalaya.

Et puis vint le tour d’ANOUK AIATA. C’est aux Trois Baudets que je l’avais découverte (tout comme Alma Forrer d’ailleurs) et un peu plus d’un an plus tard nous l’y retrouvons pour présenter de nouvelles chansons. D’un naturel toujours aussi sympathique, c’est un vrai bonheur que de l’y voir à nouveau, entourée pour cette fois d’Amos Mah – of course – et de Benjamin Bonoliel. Les nouveaux titres se font particulièrement touchants en anglais: on retiendra longtemps la phrase « Don’t blame the sun If I leave on the run« , on s’étonnera de trouver rigolote On the fresh green grass of the hill, on claquera des mains au même rythme que ses talons sur Summer song… et puis Te souviens-tu, joli texte sur « les migrants » écrite par Amos Mah, et ce rappel touchant en voix basse et douce sur Il pleut. Beaucoup de titres touchants, mais en même temps on rit beaucoup pendant les interludes où la bonne humeur de l’artiste est communicative, et puis l’on retrouve avec plaisir des chansons plus familières comme Lady Western où Pomme et Alma Forrer viendront claquer des talons également.

Et puisque les trois artistes se sont mélangées à plusieurs reprises, et ont clairement exprimé la joie qu’elles avaient de partager cette scène, quoi de plus naturel que de clôturer cette jolie soirée avec un final commun et tous les musiciens qui les accompagnent :

Un vrai plaisir que d’assister à ce genre de concerts où les artistes interagissent entre les plateaux et construisent la soirée ensemble !


» www.facebook.com/pommeofficial
» www.facebook.com/alma.forrer
» www.facebook.com/anoukaiata

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *