Martin Luminet – Cœur & Quand nos cheveux auront poussé

15 secondes d’instrumental dans une story des Francofolies qui te donnent envie d’aller écouter un peu plus…
découvrir Cœur,
être happé par cette voix magnétique, par le propos.
Écouter la chanson en boucle.
Aller voir le clip, le trouver extrêmement fort.
Le regarder en boucle.
Pour l’idée, le montage, les références.
Tout.

Et puis parcourir la chaîne youtube de Martin Luminet, être intrigué par le titre, Quand nos cheveux auront poussé, d’une série de vidéos. Des textes joliment mis en images datant du printemps 2020, au premier confinement, qui ont encore un écho bien trop palpable aujourd’hui.

Il va être trop beau ce jour.
Ce jour où on aura le droit de se toucher, de se prendre dans les bras, de gueuler au café, d’effleurer d’autres mains, de s’attraper, de sentir un nouveau parfum, sur notre peau, sur nos joues, de ressentir quelqu’un contre nous.
Il va être trop beau ce jour.
Ce jour où on se ruera dehors, les genoux serrés aux autres, quand on se noiera dans le rire des inconnus, quand on sera impatients de retrouver des gens qu’on n’a jamais vus.
Il va être trop beau ce jour.
Ce jour où on pourra échanger nos pulls, reprendre un verre, se mordre la chair, plonger la main sous nos vêtements, ne plus faire l’amour qu’avec les yeux, goûter à d’autres lèvres, goûter à d’autres gens.
Il va être trop beau ce jour.
Quand nos cheveux auront poussé.
D’ici là essayons d’écrire, d’improviser, d’inventer, d’imaginer ce monde d’après. Essayons de penser à ce que l’amour fait de mieux. Penser combien nous pouvons être belles et beaux, combien au fond on se ressemble trop. Penser que le mal comme le bien ne vient que de nous, que l’on peut grandir de tout ça et que ce qui ne tue pas nous unira, que l’on reviendra plus vrais, plus vivants, plus tendres, plus touchants, plus tournés vers l’essentiel. Penser que tout ira bien si nous le voulons.
Il va être trop beau ce jour.
Ce jour où on défilera, fortes, forts, heureuses et heureux d’être tous réunis.
Le deuil dans un poing et dans l’autre la gaieté.
Ce jour où l’on pourra dire : « moi, moi, moi je fais partie de cette humanité ».
Il va être trop beau ce jour.
Quand nos cheveux auront poussé.

– Martin Luminet

Vivement les prochains titres ou projets vidéos !


► Martin Luminet sur Facebook | Instagram

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *