Raphael au Théâtre Marigny

Raphael au Théâtre Marigny

Raphael au Théâtre Marigny

Depuis le début de l’année 2010, Raphael est en tournée « Funambule » acoustique, dont l’ultime date avait lieu hier soir à Paris au Théâtre de Marigny.

» Lire l’article sous sa forme originale sur Le-HibOO.com
» Article complet ici :

Article

Bien loin de sa dernière tournée où les musiciens et instruments qui l’entouraient étaient nombreux, Raphael est apparu avec sa guitare pour seul compagnon face à nous. Du moins c’est ce que l’on a pu croire de prime abord, avant d’apercevoir l’armada de pédales, d’accessoires, d’écrans et de caméras au sol qui l’entouraient …

Dès la troisième chanson, les écrans en fond de scène ont révélé leur fonction : réceptionner des images du chanteur projetées en live et mêlées à des images pré-enregistrées. Mais difficile de dire si c’était vraiment beau, car si vous étiez placés de côté vous perdiez les 3/4 de l’effet.

Raphael prendra rapidement la parole pour glisser quelques anecdotes, expliquant avec un humour pince-sans-rire qu’il n’est tout de même pas très rassuré de se retrouver tout seul sur scène …

Cet air peu assuré l’a rendu attachant, et le voir ainsi revisiter son répertoire, nous livrant ses chansons dans leur forme la plus dépouillée avait quelque chose de vraiment touchant. Il est toujours intéressant de voir un artiste réinterpréter ses propres chansons dans une forme différente, et c’est ce qu’à fait Raphael hier soir (et sur cette tournée).

Déshabillant certaines chansons jusqu’à l’acoustique pure et simple, en enrobant d’autres de sons synthétiques, maniant les pédales de loops, et différents instruments (harmonica, thérémin, guitare, piano), il nous a offert un regard nouveau sur sa musique.

Cette tournée était aussi l’occasion pour Raphael de présenter les chansons, « en espérant ne pas les écorcher », de son prochain album prévu dans quelques mois. Parmi celles-ci, on peut retenir d’emblée Je détruis tout, particulièrement poignante en piano/voix et Lettre pour le terminal B.

Quelques chansons désabusées tout de même où Raphael s’est montré sous un jour à mi-chemin entre Saez et Renaud, à grands renforts de « les français sont désolants et la France me déprime ». Ces mots précis qui ont d’ailleurs été salués par un tonnerre d’applaudissements et, curieusement, une brusque levée parmi les premiers rangs de petits drapeaux blancs avec « merci Raphael » en bleu et rouge … ! Initiative forumale ?

Et le public était étonnant justement, bien loin des derniers concerts à cris hystériques que j’ai pu voir lors des tournées précédentes : étrangement calme et attentif, de tous les âges… mais n’hésitant pas à standing-ovationner l’artiste et à réclamer des chansons pendant le rappel. Redevenu normal donc … ce qui était fort agréable !

Le rappel fût particulièrement intéressant, avec notamment une très belle version de 1900 en piano/voix, la superbe Poste restante à la guitare, et une reprise de Neil Young de Hey hey my my où toute l’équipe de Raphael, de l’ingé son aux vidéastes, a participé.

Une jolie fin de tournée donc, et cette formule permettait vraiment de voir Raphael sous un jour nouveau.

D’ailleurs sans aller jusqu’à forcément en faire une tournée, c’est un exercice qu’il serait intéressant que plus d’artistes tentent … à l’image de ce que proposent les Rendez-Vous de la Lune au Salon Musical de Saint-Eustache par exemple 🙂

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *