Quelques jours à Prague

Juste après Noël, j’ai passé quelques jours à Prague en famille. Un voyage un peu à l’arrache, sans trop rien préparer, choisissant au jour le jour ce qu’on allait visiter, souvent au hasard.

Vu la période, nous nous étions préparé à un froid polaire mais il n’en fût rien, du moins par comparé au froid de gueux que nous avons ici en ce moment. L’avantage d’y aller en fin d’année c’est aussi de profiter des décorations de Noël qui habillent la ville. En revanche, les journées sont courtes : dès 16h30 il fait nuit noire, ce qui perturbe un peu.

Et comme nous y sommes vraiment allés sans trop rien préparer, j’ai essayé de structurer un peu l’article du retour, au cas où ça pourrait donner envie à quelqu’un d’aller jeter un œil 😉

Aller à Prague

Avion, moins de 2h de vol : rapide, simple, efficace. Et pas très cher si on s’y prend un peu en avance (moins de 200€ aller/retour).

Se loger

Nous avions étudié l’option hôtel mais c’était quand même assez cher donc nous avons décidé de tenter AirBnB.
Et … best idea ever ! Grand appart, nickel, plutôt bien situé, hôte adorable, pain bonus déposé tous les matins … le tout pour trois fois rien.

Transport

Les transports en commun (métro & tramway) ne sont pas chers, et une carte à la journée est vite rentabilisée. Mais en même temps c’est une ville qui peut aussi se visiter à pieds (du moins pour le centre) si vous êtes un peu motivés (et que la météo est clémente of course).

Les trucs chouettes à voir (ou du moins ce qu’on a vu et qui l’était)

Le Château de Prague. Qui surplombe la ville, magnifique. Nous y sommes allés deux fois d’ailleurs. Frustrés de n’avoir trouvé les fameux jardins la première fois. Nous ne les avons pas plus trouvés la seconde (ou alors on a mal compris ce à quoi s’attendre, dans tous les cas ça reste la loose), mais nous sommes « perdus » aux alentours, découvrant de jolies ruelles inattendues, et découvrant d’autres passages pour y accéder, des vues différentes…

Astuce : aller se balader sur les hauteurs fortifiées de Vysehrad permet d’avoir une vue imparable sur Prague et le château

En redescendant vers le vieux Prague, on peut en profiter pour aller voir le Pont Charles. Piéton et pavé, très très ancien, superbe … mais à totalement éviter en journée vu l’affluence. Enfin, on s’en remet – évidemment on nous avait prévenus, mais on a tenté – mais c’est du coude à coude au milieu de touristes qui s’arrêtent à chaque statue ou peintres exposants.

Astuce : aller sur un pont parallèle pour l’admirer d’abord de loin, et longer la rivière pour y accéder

En bordure de la cathédrale du château, il y a le Musée du jouet. L’entrée est quasi donnée donc ça n’engage pas à grand chose d’aller voir. De très nombreux jouets anciens y sont exposés : maisons de poupées, circuits de trains électriques, poupées, peluches, soldats de plomb … et le second étage est consacré au cinquantenaire de la poupée Barbie où l’on croise d’étonnants specimens.

J’y ai d’ailleurs retrouvé « Pénélope » (à droite sur la photo), une barbie qui me venait de ma mère et qui avait un aura particulier : rien de fluo (1965 oblige), une odeur particulière, de beaux habits rangés dans un dressing/malette en plastique bleu … #souvenirs

L’horloge astronomique sur la place de la vieille ville. Et par extension tout ce qu’il y a autour, tellement ce quartier est joli. Avec les déclarations et illuminations de Noël ça l’était d’autant plus d’ailleurs.

C’était peut-être lié à la période de Noël, mais on a croisé bon nombre de musiciens de rue. Et exceptés les (excellents) percussionnistes de la photo de gauche, tous les autres rencontrés étaient de petits groupes avec forcément une contrebasse, des percus métalliques et alternativement un accordéon ou une clarinette. Cela donnait un son très typique, avec une couleur vraiment sympa, qui change nettement des roumains du métro.

Le Prague insolite : chaussette pour arbre, bar à absinthe et panneau de rappel d’interdictions diverses.

Et nous ne l’avons pas fait, mais ça aurait pu être intéressant :
– visiter vraiment le quartier juif (ou du moins ne pas faire que le traverser mais approfondir en visitant quelques lieux)
– aller voir un opéra (prix abordables)

Se nourrir

A défaut d’avoir joué les parfaits touristes, s’il y a bien un truc qu’on a fait c’est manger. tout et n’importe quoi. Beaucoup.
Parce qu’autant les biens de consommations ont des prix sensiblement égaux à ceux de France, autant là-bas se nourrir est très très bon marché.

Une des spécialités locales est visiblement la cuisine autour du porc. Ils en proposent PARTOUT. Et quand finalement, une personne du groupe décide de tester le fameux « Porc Knee », ils te servent un truc énorme, en broche. Impossible à finir. Doggy bag fourni.

Côté bière, selon mes camarades, elle était très bonne et pas chère. Du coup j’ai goûté. Sisi. A la Pislner ET à la Granat. Limite j’aurais pu trouver ça bon en me forçant un peu.

Un truc étonnant au passage: les couverts ne sont jamais mis dans ce qui pourrait être l’équivalent de nos brasseries (en nettement plus convivial). Toujours au centre de la table, à se dispatcher soi-même. Et les restaurants sont fumeurs. Il faut un moment pour se réhabituer …

Aparté sur les habitudes locales :
– Le tri sélectif est TRÈS sélectif. Genre 5 poubelles. Partout. On a du chemin à faire.
– Les voitures laissent passer les gens. Certes ça arrive aussi dans beaucoup de villes françaises autres que Paris, mais tout de même, ça surprend.
– Et moins joyeux, mais les SDF locaux sont littéralement prosternés (à genoux, front contre terre et mains tendues jointes au-dessus de la tête) … ça fait très bizarre et j’ai passé tout le séjour à m’interroger. Après quelques recherches, il s’avèrerait que c’est surtout dans les quartiers touristiques qu’ils se tiennent ainsi, sans signification particulière…

Les Grands Cafes. Ou comment se caler avec délice dans de très beaux lieux pour le goûter. Celui en face de l’Opéra a des pâtisseries à se damner).

Et c’est mal, très mal, mais on a totalement craqué et fait une razzia chez Burger King.Celui de la gare centrale, mais sinon il y en a un près de la place Venceslas, sûrement plus attrayant.

Le meilleur pour la fin : les TRDELNIK !

Les Trdelnik sont LA découverte de ce séjour. Marchés de Noël obligent, on en a vu partout avant de tester. Frileusement, 1 pour 5. Avant de courir s’en racheter un par personne.

C’est une pâtisserie (traditionnelle visiblement), à base de farine et de sucre qui cuit enroulée autour d’un cylindre de bois. En fin de cuisson, ils la grillent un peu et la recouvrent de sucre pilé. Au final, ça donne une pâtisserie très moelleuse, avec un léger goût de cannelle, qui se mange en se déroulant.

Et la question c’est : POURQUOI personne n’a songé à l’exporter ?!!! #miam

Autres photos

De vraies belles photos de Prague à voir sur le flickR de LionelOfParis qui y était en même temps que nous 😉 D’ailleurs, nous songeons à nous reconvertir dans le lancement du Trdelnik en France.

4 commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *