Jil Is Lucky au Trabendo

Après La Maroquinerie début février, et une tournée à travers la France, c’est au Trabendo que Jil is Lucky jouait hier soir.

  • Date : 16.05.2013

Après une introduction en douceur sur le refrain d’In the tiger’s bed, chanson inédite dont vient le titre du nouvel album, Jil et ses Bengale Boys nous embarquent sans crier gare dans un tourbillon rock psyché.

L’énergie qui émane de la scène et des titres comme Stand all night, Chai tea, Jesus said entraîne le public qui ne se fait pas prier pour danser et participer.

Les versions live des chansons sont en constante évolution, et ce soir il semblerait que le groupe commence à trouver un équilibre vraiment intéressant pour faire le pont entre les deux albums. Ainsi, l’on retrouvera avec bonheur les chœurs fournis d’I may be late, qui redonneront un peu de chaleur aux arrangements sauce 2013; ce qui manque encore un peu à The Wanderer, dont la nouvelle version laisse toujours le public un peu déconcerté.

La dernière partie du concert fut particulièrement mémorable : Jil commence par interpréter seul l’inédite In her favorite songs, avant d’être rejoint par Arnaud au violoncelle pour Supernovas et de décider de jouer sans micro en milieu de fosse … toute la salle s’est donc assise en tailleur, pour parenthèse acoustique en toute décontraction dans une ambiance extrêmement amicale où artiste et public dialoguaient ouvertement. Un chouette moment intimiste qui a perduré avec le retour du groupe complet pour When I’m alone et Judah Loew’s mistake.

Mais étonnamment pour leur premier gros concert parisien depuis la sortie d’In the tiger’s bed, rien n’était vraiment évènementialisé, le dresscode du groupe était particulièrement dépareillé, pas de décor, lumières hasardeuses sur certains titres…

Alors évidemment peut-être qu’on a trop en tête les images de La Cigale mais tout de même, pour une telle date on pouvait s’attendre à un chouilla de mise en scène.

On ne ressort donc pas de ce concert en le trouvant plus marquant qu’un autre concert du groupe, ce qui est un peu dommage car il n’eut pas manqué grand chose pour qu’il le soit. Mais c’est toujours un vrai plaisir que d’aller les voir jouer, et ce d’autant plus avec pareils moments acoustiques !


» www.jilislucky.com
» (re) Lire la chronique d’In the Tiger’s bed

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *