Stromae – Racine carrée

Devant la déferlante de news à son sujet et l’explosion de Stromae, j’avais un peu abandonné l’idée d’écrire sur Racine Carrée, mais ce soir en regardant son excellente prestation au Grand Journal, je me suis dit que c’était dommage qu’il ne soit pas mentionné en ces murs.

Tous les mêmes.
Cette chanson que l’on avait découverte avec la leçon 24 en février dernier.
Avec une mise en scène ingénieuse au rendu dingue.
Ce soir au Grand Journal, Stromae a été encore plus loin dans la mise en scène. Démontrant une nouvelle fois sa capacité d’interprète au sens théâtral du terme, endossant ses personnages avec un réalisme saisissant.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Facile à dire, je suis gnan-gnan
Et que j’aime trop les bla-bla-bla
Mais non non non, c’est important
Ce que t’appelles les ragnagnas
Tu sais la vie c’est des enfants
Mais comme toujours c’est pas l’bon moment
Ah oui pour les faire, là, tu es présent,
Mais pour les élever y’aura des absents
Lorsque je n’serai plus belle,
Ou du moins au naturel,
Arrête je sais que tu mens,
Il n’y a que Kate Moss qui est éternelle

Cette chanson est un bon condensé de ce que l’on peut trouver dans ce nouvel album : un point de vue décalé, un fond musical entraînant pour un sujet qui ne l’est pas et un texte à écouter attentivement pour en saisir tout le sens.

Parmi mes préférées, il y a également Sommeil où Stromae a une voix différente et touchante qui met d’autant plus en valeur cette sorte de déclaration amicale, encore une fois ici via un angle intéressant.

Tu peux mentir à qui tu veux
Tu souris trop pour être heureux
(…)

Si on sortait prendre l’air
Au lieu d’me prendre pour de la merde
Prends-moi la main
Sinon à quoi on sert nous ?
À part faire la fête
Mec j’l’ai assez faite moi
On s’voit demain

Et si je compte et je compterai pour toi
Je te conterai mes histoires
Et je compterai les moutons, pour toi

Et puis Quand c’est ?, où l’accompagnement d’un thème grave fait ici exception car l’accompagnement musical fait corps avec celui-ci et nous offre des chœurs sublimes donnant la clef de la chanson.

Il y a aussi Carmen évoquant astucieusement la virtualité ambiante actuelle; cet hommage étonnant (dans sa forme) à Cesaria Evora dans Ave Cesaria; AVF ce trio vocal avec Maître Gim’s et Orelsan à la suspension textuelle du refrain bien trouvée; et Merci, ce bel instrumental où le piano trouve sa place au milieu des beats avant d’être relayé par des chœurs qui en font une belle clôture d’album.

Et bien sûr les excellentes Formidable et Papaoutai qu’on ne présente plus mais dont je remets les clips ci-dessous pour le plaisir de les revoir.

Racine carrée caracole en tête des tops albums depuis de nombreuses semaines et c’est tout le bien qu’on pouvait souhaiter à cet album qui sort de l’ordinaire.

Stromae – Racine carrée
Track list
1. Ta fête
2. Papaoutai
3. Bâtard Stromae
4. Ave Cesaria
5. Tous les mêmes
6. Formidable
7. Moules frites
8. Carmen Stromae
9. Humain à l’eau
10. Quand c’est ?
11. Sommeil
12. Merci
13. Avf (feat Orselan et Maître gims)

A lire aussi :
» Stromae au Bataclan, live report 2011
» Cheese, mini-chronique


» www.stromae.net

Un commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *