Amy. Amy Winehouse.

Avoir vu Amy laisse un sentiment mitigé.

C’est indéniablement passionnant de voir des images de studio où Amy apparaît bluffante, de suivre le contexte d’écriture de chansons devenues incontournables, d’avoir accès à de nombreuses archives personnelles, mais finalement sur deux heures de film la proportion accordée à la musique est assez faible. Mais bon, le propos étant plus global, on pourra comprendre que l’accent ait été mis sur le reste.

En revanche, le choix d’afficher bien trop souvent des images extrêmement peu flatteuses, de l’artiste est particulièrement dérangeant. Les paparazzis sont mis en cause à de nombreuses reprises mais afficher ainsi leurs photos aussi longuement nous fait participer à ce voyeurisme et installe un sacré malaise. Alors oui l’histoire est vraiment dure, de tous points de vue, et même s’il ne s’agissait pas ici de l’atténuer, je reste persuadée qu’il était possible, tout en gardant le même propos, d’agencer cela de façon à ce qu’on ne sorte pas avec une image aussi moche (au sens imagerie du terme) de l’artiste.

On pourra arguer tout ce qu’on veut, et le parti pris était visiblement délibéré mais franchement à la fin on n’a qu’une envie: aller voir de belles images d’Amy.

A qui l’on a d’ailleurs aussi envie de rendre son nom de famille pour estomper en quelque sorte cette désagréable impression dérangeante au visionnage.

Ainsi donc, en sortant d’Amy, l’on se replongera, bouleversés, avec un regard et une oreille encore plus admiratifs dans la discographie et les vidéos d’Amy Winehouse.


» Amy – AlloCine

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit + deux =