Rose – KEROSENE, le livre & l’album

KEROSENE, l’album, est paru depuis le 20 septembre.
KEROSENE, le livre, paraît aujourd’hui.

J’aurais pu m’essayer à nouveau à l’exercice d’une chronique « objective ».
Mais cela n’aurait pas eu grand sens, à la fois de part la teneur du projet en lui-même et de part mon implication dans celui-ci.

Alors voici quelques pistes de genèse 😉

Cette photo montre le livre tel qu’il paraît aujourd’hui, sous toutes ses formes depuis l’étincelle d’avril 2018.

Une étincelle de 25 pages, à l’évidence immédiate. De fond bien sûr mais aussi d’écriture, de ton, de style… de tout.
25 pages donc, qui ont fait basculer ma lecture amicale dans un engrenage de relectures pointues et stabilotées puisque l’auteure me fit l’honneur de considérer que mes conseils pouvaient l’aiguiller.
Une aventure passionnante à accompagner, avant de passer le relai à d’autres mains qui ont permis à cet ouvrage de prendre réellement vie. 🙏

KEROSENE, c’est aujourd’hui un projet magnifique en deux volets.

Et c’est aussi à mes yeux bien plus que ça…

Kérosène.
Le premier livre et le cinquième album de la chanteuse Rose.
Le premier livre et le nouvel album de Rose.
Le nouveau projet de mon amie Keren.

Crescendo de fierté émue pour ce grand beau nouveau tome qui s’ouvre, via ce projet « né de la décision de rester en vie ».

Dans ces guillemets empruntées à l’artiste, il y a tout l’Avant : le quand on ne savait pas que ce ne serait que chapitral, quand on ne savait trop rien mais qu’on essayait d’y croire.
« On » parce qu’au fil des ans une partie de mon histoire s’est colorée de rose, et que l’essence de ce projet, qui porte parfaitement son nom, a particulièrement teinté mes dernières années.

Alors Kérosène pour moi c’est bien plus qu’un nouvel album et un premier livre.

C’est ne pas toujours comprendre mais saisir l’urgence.
Agiter très haut les bras pour éviter les regards trop en bas et faire des blagues pourries pour ré-insuffler un peu de vie.
Frôler le vide, ne pas réfléchir et tendre les deux mains de toutes ses forces. Maintenir les braises fugaces, respirer à la flamme ravivée d’un regard.
Et ne plus jamais lâcher l’autre toute petite main qui, un jour à l’aube où se poudrait la nuit, s’est glissée dans la mienne.

C’est de l’inquiétude, de la peur, mais une foi incompréhensiblement indéfectible en filigrane dans tous les pointillés. Un pied de nez aux apparences et un éloge de la profondeur. L’improbable qui devient évidence, un lien qui se renforce et se soude plus que jamais.

C’est voir la noirceur des jours envahir le papier et les jours s’éclairer au rythme des pages qui s’alourdissent. Les chapitres s’étoffer au rythme de l’envie qui revient.

C’est soutenir le tracé des victoires d’un grand combat, en le jalonnant de bulles de bois. Parce qu’il n’y en a pas de petites, et qu’il reste de chaque instant.

C’est une histoire qui marque profondément, mais dont on sort grandi. C’est dépasser les tempêtes et laisser l’équilibre se frayer un chemin.

C’est l’Horizon Grand.

Ce sont les premières chansons « pour d’autres » que j’ai écoutées en ayant la ferme conviction qu’il n’y aurait pas meilleure interprète que leur auteure.

C’est le premier livre que j’ai vu germer, naître, et accompagné jusqu’à ses premiers pas.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres, il m’était impossible d’écrire quelque chose de neutre pour parler de ce projet qui m’est on ne peut plus cher.

Mais en quelques mots, et avec toute l’objectivité que je garde tout de même en réserve :

KEROSENE, c’est le retour majuscule d’une très grande auteure en vers et en prose, qui se livre de façon aussi touchante que poignante.
KEROSENE, c’est une renaissance magnifique.

Bravo Keren.
❤🏓


► KEROSENE : le livre | l’album
Rose sur Facebook | Twitter | Instagram | Blog officiel | Site officiel

3 commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *