The Swell Season au Bataclan

The Swell Season au Bataclan

The Swell Season au Bataclan

Le duo était de retour dans la capitale hier soir, pour un concert sold out … et superbe.

» Lire l’article sous sa forme originale sur Le-HibOO.com
» Article complet ici :

Article

Même salle qu’à leur précédent passage à Paris. Même configuration assise. Complet aussi. Public tout aussi au taquet. Alors on a un peu l’impression de les reprendre là où ils nous avaient laissés.

Le concert a débuté avec Say it to me now interprétée unplugged par Glen seul en devant de scène, installant immédiatement l’ambiance intense et chaleureuse qui perdurera toute la soirée.

Mêlant fragiles duos, solos et chansons de groupe – avec The Frames en backing band – Marketa et Glen nous ont plongés dans leur univers avec un naturel désarmant. Mais mieux valait comprendre l’anglais pour profiter pleinement de la soirée car les interludes où Glen présentait les chansons avec souvent beaucoup d’humour ont largement contribué à l’excellente cohésion avec le public. Marketa quant à elle s’est essayée au français puisque « c’est une très belle langue, peut-être la plus belle » pour dédicacer Fantasy Man à sa soeur, qui est d’ailleurs venue sur scène par la suite pour chanter sur I have loved you wrong.

Back Broke fût particulièrement émouvante, car portée par les chœurs du public (répétés tout de même au préalable) et parce qu’elle était dédiée à une vieille dame américaine, Loïs, dont Glen nous a longuement raconté l’impact qu’avait eu sur lui cette rencontre improbable dans un ascenseur de Chicago.

Une magistrale reprise d’Astral Weeks de Van Morrisson déchaînera le public et lorsque le groupe quittera la scène pour laisser place au violoniste Colm Mac Con pour un morceau en solo, l’on se surprendra à penser que ça fait déjà plus d’une heure qu’ils sont sur scène et que c’est passé en un éclair …

Mais ce n’est pourtant que trois titres plus tard, sur la magnifique When your minds made up que la première partie du concert se terminera, entraînant une standing ovation au sens propre du terme puisque toute la salle s’est levée d’un même mouvement.

C’est sur un « Would you mind stay standing please ? We can feel your energy better. » que le duo interprètera l’Oscarisée Falling slowly, qui était clairement LA chanson la plus attendue de la soirée.

Glen a ensuite posé sa guitare pour nous expliquer que dans chaque pays ils essayaient d’interpréter une chanson plus ou moins local en ayant plus ou moins répété … leur choix pour la France s’est porté sur la très belle The Partisan de Leonard Cohen.

Et le concert s’est finalement achevé pour de bon avec High Horses, où le contraste entre la véhémence de Glen à la guitare et le calme de Marketa au piano était saisissant.

Deux heures de musique et d’émotion magiquement superbes …

» www.theswellseason.com
» www.myspace.com/theswellseason

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *