Festival Escalator #06 : Krystle Warren + Charlie Winston au Plan

Festival Escalator #06 : Krystle Warren + Charlie Winston au Plan

Festival Escalator #06 : Krystle Warren + Charlie Winston au Plan

Sixième édition du Festival Escalator au Plan, avec Charlie Winston en tête d’affiche le premier soir. Sold out bien évidemment.

  • Date : 14.05.09
  • Adresse : 1 rue Rory Gallagher, 91130 Ris Orangis
  • Web : www.leplan.com/

» Lire l’article sous sa forme originale sur Le-HibOO.com
» Article complet ici :

Article

Krystle Warren (www.myspace.com/krystlewarren)

Ludo Pin ouvrait le festival, mais une malheureuse confusion de gares RER me fera rater les 3/4 de sa prestation. Le temps de se frayer un passage au milieu de la foule compacte et c’est Krystle Warren qui arrive sur scène.

Elle s’accompagne seule à la guitare, mais a une telle présence scénique qu’elle captive d’emblée l’auditoire et fait taire le brouhaha ambiant. L’américaine interpréte quelques « depressing songs » laissant sa voix suave aux accents jazzy se révéler pleinement, avant d’attaquer un registre plus rythmé introduit par un « now, shake your asses !« . Ce que le public fera sans se faire prier, décidément conquis par les mélodies à mi-chemin entre folk et blues de la jeune femme.

Une reprise inattendue de Lonely people en fin de set achèvera d’échauffer le public avant l’arrivée de l’homme de la soirée.

Charlie Winston (www.myspace.com/charliewinston)

Il est bien loin le temps où Charlie Winston se produisait dans de petites salles parisiennes : s’il avait déjà le chapeau, le charisme et les chansons, le public quant à lui se faisait plus timide.

Aussi le voir si attendu et acclamé dès les premières notes d’une chanson qui n’est pas pourtant même pas sur l’album (Gone gone), on constate avec plaisir que le public a finalement « trouvé Charlie » (haha).

Comme précédemment à l’EMB, c’est un carton plein :

Côté scène, l’artiste s’éclate : entre beatbox, chorés de chapeau, twist endiablé avec son bassiste, et instrumentaux inspirés, on sent qu’il est dans son élément.
Côté public, ils n’attendront pas le single pour participer : dès le début les refrains sont repris et sur des chansons comme Kick the Bucket ou My life as a duck, c’est une véritable chorale improvisée qui se forme. Évidemment, Like a Hobo déchaînera totalement la foule !

Le rappel se fera dans une ambiance survoltée et Charlie s’offrira même un tour de danse dans le public, pour achever le concert dans une osmose parfaite avec celui-ci.

Un tel concert laisse présager deux Cigale prometteuses, mais elles sont déjà complètes depuis longtemps, alors pensez à prendre vos places pour ses Olympia de novembre !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *